En crise, Daesh augmente les impôts

En mars, les recettes mensuelles de Daesh atteignaient 56 millions de dollars, contre 80 millions l'année dernière à la même époque. [AFP / ARCHIVES]

En 2015, les revenus de Daesh ont chuté de 30%. Une situation qui pousse le groupe jihadiste à augmenter les impôts dans les territoires qu’il contrôle en Syrie et en Irak.

En mars, les recettes mensuelles de Daesh atteignaient 56 millions de dollars, contre 80 millions à la même époque l’année dernière, estime une étude de l’Institut IHS citée par le Guardian. Dans le même temps, la production de pétrole dans les zones contrôlées par l’organisation terroriste est  tombée à 21 000 barils par jour, en baisse de 33 000 barils. Une chute non-négligeable pour le groupe qui tire 43% de ses revenus du pétrole.

A lire aussi : Daesh aurait divisé les salaires de ses jihadistes par deux

Ces pertes sont notamment dues aux frappes aériennes menées par la coalition. Surtout, Daesh a perdu près de 22% de son territoire. Un indicateur non-négligeable pour le groupe terroriste qui tire la moitié de ses revenus des impôts et de la confiscation des commerces et des biens.

De nouveaux impôts mis en place

Aussi, face à la chute de sa base fiscale, Daesh «augmente les taxes sur les services de base et crée de nouveaux impôts», explique Ludovico Carlino, analyse d’IHS. Dans le détail, les impôts de l’organisation concernent les péages routiers, les frais d’installation ou de réparation des antennes paraboliques et les «frais de sortie» pour les habitants qui souhaitent quitter une ville. Et Daesh va introduire des amendes pour les personnes qui ne répondent pas correctement à des questions sur le Coran, leur permettant d’échapper à des châtiments corporels. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles