Scandale de l'antisémitisme au Parti travailliste britannique : cinquante membres suspendus

Jeremy Corbin, à la tête du Parti travailliste depuis 2015, avait annoncé le 29 avril l’ouverture d’une enquête indépendante et interne à son parti.[NIKLAS HALLE'N / AFP]

Le scandale de l’antisémitisme prend chaque jour un peu plus d’ampleur au sein du Parti travailliste britannique. Après les suspensions de l’ancien maire de Londres Ken Livingstone et du député Naz Shaz, c’est au tour de 50 nouveaux membres d’être écartés du principal parti de gauche de Grande-Bretagne pour avoir tenu des propos racistes et antisémites.

C’est ce que révèle The Daily Mail qui note que l’annonce de leur suspension a été passée sous silence par le Labour Party. Malgré la volonté de la formation politique de rester discret sur le sujet, trois noms de conseillers travaillistes faisant parti de ce groupe ont néanmoins pu filtrer dans la presse.

A lire aussi : Paris : un appel aux dons lancé pour sauver le Mur pour la Paix

Parmi eux, figure Shah Hussain auteur de ce message sur Twitter : «Tu es un imbécile complet, toi et ton pays faites la même chose qu’Hitler a fait à ta race lors de la Seconde guerre mondiale». Egalement suspendu, Ilyas Aziz, conseiller de la ville de Nottingham, avait pour sa part conseillé de «déplacer Israël en Amérique».

Face à la multiplication des déclarations controversées émises par plusieurs de ses membres, Jeremy Corbin, à la tête du Parti travailliste depuis 2015, avait annoncé vendredi 29 avril l’ouverture d’une enquête indépendante et interne à son parti. Cette polémique, qui au fil des révélations prend chaque jour une ampleur nouvelle, intervient alors que les Londoniens doivent élire leur nouveau maire jeudi 5 mai.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles