Les revenus pétroliers de Daesh divisés par deux

Des sites pétroliers de Daesh sont fréquemment visés par les raids aériens de la coalition.[AHMAD AL-RUBAYE / AFP]

Les revenus annuels pétroliers de Daesh ne s’élèvent plus qu’à 250 millions de dollars, contre le double l’année précédente. 

Les frappes aériennes, les baisses du prix du pétrole, les efforts déployés par les pays voisins pour limiter la contrebande sont autant de facteurs qui permettent d’expliquer cette baisse des revenus pétroliers de Daesh. Depuis octobre dernier, la coalition menée par les Etats-Unis cible en priorité les infrastructures pétrolières contrôlées par le groupe islamique. 

A lire aussi : En crise, Daesh augmente les impôts

Daniel Glaser, assistant du secrétaire du Trésor américain, cité par Reuters, explique qu’un groupe de réflexion travaille sur ce sujet à Washington. Leurs conclusions sont que Daesh «gagne environ la moitié de ce qu’ils gagnaient auparavant».

D'autres sources de revenus

Le groupe peut également compter sur environ 360 millions de dollars annuels de taxes dans les zones qu’ils contrôlent, toujours selon Daniel Glaser. Une manne financière qu’il est presque impossible pour la coalition de couper, puisqu’elle se produit en interne. Une des solutions est «d’assécher» le territoire contrôlé par Daesh.

En clair, il s’agit de s’arranger pour que l’argent liquide en circulation sur le territoire s’amenuise, jusqu’à disparaître complètement. «Cela les empêche de prélever les impôts, mais également de tirer profit de la vente de pétrole. Je pense que la grande majorité de leurs profits pétroliers sont dus à des ventes en interne, sur le territoire qu’ils contrôlent».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles