Un plan radical pour réduire la circulation à Barcelone

La circulation dense a entrainé une nouvelle dégradation de la qualité de l'air à Barcelone. La circulation dense a entrainé une nouvelle dégradation de la qualité de l'air à Barcelone.[JOSEP LAGO / AFP]

Confrontée à une nouvelle hausse de la pollution atmosphérique, Barcelone a récemment présenté un nouveau plan d'urbanisme qui vise à réduire de 20% le trafic automobile. 

Concrètement, il s’agira d’organiser la ville en plusieurs mini-quartiers entièrement piétons, entre lesquels les habitants pourront circuler en voiture. Seules les grandes artères resteront donc accessibles aux véhicules, tandis que les voies secondaires, qui constituent 60% du réseau routier actuel, seront transformées en «espaces citoyens». Une manière pour la municipalité catalane de rendre la ville à ses habitants.  

Barcelone mauvais élève en termes de qualité de l'air

Ce nouveau dispositif sera dans un premier temps appliqué au célèbre district d'Eixample, vaste extension urbaine créée au XIXe siècle par l'urbaniste Ildefons Cerdà. Ce quartier présente en effet l'avantage d'avoir été pensé dès son origine comme une "ville qui respire", avec des espaces verts dans chaque bloc.

Malheureusement, ses artères quadrillées sont désormais saturées de voitures, faisant exploser les taux de pollutions atmosphérique et sonore. D'une manière générale, Barcelone n'a jamais réussi à atteindre les objectifs environnementaux fixés par l'Union européenne. C'est ce à quoi le nouveau plan d'urbanisme souhaite remédier. 

A lire aussi : Pollution : la Guadeloupe en alerte rouge

Une question d'autant plus prioritaires que la mauvaise qualité de l'air serait à l'origine de 3.500 décès prématurés par an dans la métropole catalane, qui compte 3,2 millions d'habitants, selon différentes études. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles