Bill Cosby sera jugé au pénal pour agression sexuelle

Le comédien et humoriste américain Bill Cosby (c) à son arrivée au tribunal du comté de Montgomery, à Norristown en Pennsylvanie le 24 mai 2016 [DOMINICK REUTER / POOL/AFP] La date du procès de Bill Cosby n'a pas encore été arrêtée. [DOMINICK REUTER / POOL/AFP]

L'acteur américain Bill Cosby sera jugé au pénal pour agression sexuelle, a décidé mardi une juge de Pennsylvanie à l'issue d'une audience préliminaire, estimant que les éléments réunis par le procureur justifiaient la tenue de ce procès.

Le créateur du "Cosby Show" a cependant encore la possibilité de plaider coupable et de passer directement à l'étape du jugement. "Bonne chance à vous, monsieur", a dit la juge Elizabeth McHugh à Bill Cosby après avoir rendu sa décision. "Merci", lui a répondu l'acteur et humoriste de 78 ans, qui n'a pas fait d'autre déclaration.

A lire aussi : Bill Cosby avoue avoir vouli droguer des jeunes femmes

Lors de cette audience préliminaire, il appartenait au procureur du comté de Montgomery (nord-est), Kevin Steele, de convaincre la juge que les éléments du dossier justifiaient la tenue d'un procès. Dans cette procédure, l'ancien héros de l'Amérique, qui a joué pendant des années le rôle du père idéal dans le "Cosby Show", est poursuivi pour agression sexuelle aggravée sur la personne d'Andrea Constand, en 2004, chef d'accusation passible de dix années d'emprisonnement.

"Nous voulons la vérité"

"Nous sommes ici parce que nous voulons la vérité", a commenté Kevin Steele à l'issue du jugement, dont il s'est félicité. "Nous attendons maintenant de connaître la date du procès", a-t-il ajouté.

Kevin Steele a décidé de rouvrir ce dossier vieux de onze ans sur la base du procès-verbal d'audition de Bill Cosby, qui avait accepté d'être entendu en 2005 dans le cadre de la procédure civile intentée par Andrea Constand.

Témoignage recueilli en 2005

Mardi, il a été uniquement question de ce témoignage et de celui d'Andrea Constand, recueilli également en 2005. L'un des conseils de Bill Cosby, Brian McMonagle, a regretté que l'accusation ait choisi de s'appuyer sur ce document plutôt que de citer directement Andrea Constand à témoigner. Il a cherché, en vain, à discréditer ce témoignage, soulignant qu'elle l'avait largement amendé en le relisant, supprimant des paragraphes entiers.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles