Inde : des boutons d’alarme dans les bus pour lutter contre les agressions sexuelles

Des boutons d'alarme vont être installés dans tous les bus publics en Inde pour lutter contre les agressions sexuelles Une fois pressés, les boutons d'alarme enverront un message d’urgence à un centre de contrôle de police qui aura alors accès à des images vidéo de l’intérieur du bus.[PUNIT PARANJPE / AFP]

Pour lutter contre les violences sexuelles commises sur les femmes, le gouvernement indien a annoncé la mise en place de mesures d’urgence dans les bus publics à partir du mois de juin.

Une mesure, inscrite dans la loi, instaurée pour enrayer les violences sexuelles contre les femmes. «Pour assurer la sécurité des femmes après le malheureux incident, nous avons décidé de rendre obligatoire l’installation de boutons d’alerte pour les bus publics ainsi que la mise en place de caméras de surveillance et d’un système GPS capable de localiser le véhicule», a indiqué le ministre des Transports Nitin Gadkari devant la presse à New Delhi.

A lire aussi : Une adolescente de 16 ans violée et brûlée vive

Indignation nationale

Le «malheureux incident» auquel fait référence le ministre est le viol en réunion d’une jeune étudiante en médecine, en décembre 2012, alors qu’elle rentrait chez elle en bus à New Delhi. La jeune femme était décédée des suites de ses blessures 15 jours plus tard.

Cette agression avait provoqué une forte indignation nationale et les rassemblements spontanés avaient débouché sur des manifestations colossales dans tout le pays.

La loi sur le viol avait été durcie mais, encore aujourd’hui, le nombre d’agressions envers les femmes reste élevé. Selon les chiffres officiels, 36 735 viols ont été recensés en 2014 en Inde. Un chiffre que les défenseurs des droits des femmes estiment largement en deçà de la réalité.

A lire aussi : Inde : la victime aurait du "permettre son viol" estime l'agresseur

Touche SOS sur les portables

L’état du Rajasthan, à l’Ouest de l’Inde, va être le premier à mettre en place les nouvelles mesures : 20 bus seront équipés. Les boutons d’alerte seront placés au-dessus des portes avant du bus. Une fois pressés, ils enverront un message d’urgence à un centre de contrôle de police qui aura alors accès à des images vidéo de l’intérieur du véhicule. Les policiers pourront ensuite localiser le bus grâce au système GPS.

En mars, le gouvernement avait déjà annoncé que tous les téléphones portables devraient être munis d’une touche SOS à partir de janvier 2017. Ce bouton d’urgence permettra aux utilisatrices de joindre directement les services d’urgence sans avoir à composer de numéro pour que la communication s’établisse.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles