Des pilules contraceptives larguées par un drone en Irlande du Nord

Des policiers étaient présents à l'atterrissage du drone, mais aucune tablette de pilules n'a été confisquée. Des policiers étaient présents à l'atterrissage du drone, mais aucune tablette de pilules n'a été confisquée. [Capture d'écran Facebook Labour Alternative]

La contraception est arrivée par les airs. Des activistes pro-avortement ont utilisé mardi un drone pour larguer des pilules abortives sur l'Irlande du Nord. Objectif : dénoncer de manière symbolique les très strictes lois en vigueur dans cette partie de l'île.

L'appareil a décollé d'Omeath, un village du nord-est de l'Irlande, pour se poser peu après dix heures à Narrow Water Castle, en Irlande du Nord. Une vidéo montrant l'atterrissage du drone a été diffusée sur la page Facebook du mouvement Labour Alternative, qui participait à l'opération.

Faire bouger les consciences et les lois

"Nous sommes gouvernés par une loi de 1861 (...) Nous pensons qu'il est grand temps que la loi évolue", a déclaré une des membres du Labour Alternative, Lucy Simpson, ajoutant que "des milliers de femmes doivent aller avorter à l'étranger chaque année".

A lire aussi : Il veut planter un milliard d'arbres par an en utilisant des drones

En effet, la législation nord-irlandaise - et irlandaise - n'autorise actuellement l'avortement que dans un seul cas : si la vie de la mère est en danger. Ainsi, le viol, l'inceste ou la malformation du foetus ne sont pas des raisons légales d'avorter et, même dans ces cas, une telle intervention constitue un crime passible de la prison à vie.

Un précédent en Pologne

Début avril, une Nord-Irlandaise de 21 ans avait été condamnée à trois mois de prison avec sursis pour avoir avorté. Une autre risque l'emprisonnement à vie pour s'être procuré des médicaments sur Internet, afin d'aider sa fille à mettre fin à une grossesse non désirée.

En juin 2015, un drone envoyé par des féministes et transportant des pilules abortives avait atterri en Pologne, près de la frontière allemande, dans le cadre d'une opération similaire pour promouvoir le droit à l'avortement des femmes polonaises.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles