Brexit : l'intégrité du Royaume-Uni en péril

Le drapeau écossais (en haut) et le drapeau du Royaume Uni, photographiés le 17 aout 2014 sur la frontière historique entre l'Ecosse et l'Angleterre [Andy Buchanan / AFP/Archives]

Les résultats du Brexit dressent un pays divisé. Ils pourraient bien mettre à mal l'unité du Royaume-Uni. En effet, l'Ecosse et l'Irlande du Nord ont largement voté pour rester dans l'Union européenne, tandis que le nord de l'Angleterre et le Pays de Galles ont voté contre.

Le Brexit risque ainsi de mettre en péril l'intégrité du Royaume-Uni. En effet, comme attendu, l'europhile Ecosse a soutenu le maintien à 62% contre 38%. Et comme attendu aussi, en cas de Brexit, elle se positionne déjà pour réclamer un nouveau référendum d'indépendance. La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a déclaré vendredi que sa région "voit son avenir au sein de l'UE", entrouvrant ainsi la porte à un nouveau référendum sur l'indépendance.

A lire aussi : Et si l’Ecosse disait "oui" ?

Idem pour l'Irlande du Nord qui a voté le maintien dans l'UE, à 56%. Le Sinn Fein, favorable au maintien dans l'UE, a aussitôt appelé à un référendum sur une Irlande unifiée. Quant au parti républicain, il a souligné que le référendum sur l'UE avait des "conséquences énormes sur la nature de l'Etat britannique".

Et que dire de Gibraltar, l'enclave britannique au sud de l'Espagne, qui craint d'être isolée du reste du continent et dont l'économie dépend très largement de ses relations avec l'UE. ses habitants ont voté à plus de 95% pour le maintien dans l'Union. Le ministre des Affaires étrangères espagnol a d'ores et déjà proposé une souveraineté partagée entre l'Espagne et le Royaume-Uni pour permettre à Gibraltar d'avoir encore accès au marché intérieur de l'Union européenne.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles