Toutes les mesures prises par Donald Trump

Les premières signatures contre les politiques d'Obama commencent à tomber [J. Scott Applewhite / POOL / AFP]

Aussitôt aux commandes, le nouveau locataire de la Maison Blanche n’a pas tardé à entrer pleinement dans ses fonctions. Donald Trump a multiplié les «executives orders» (ordres exécutifs), dont certains ont provoqué de vives réactions.   

Le retrait du TPP

Lundi 23 janvier, il a officialisé le retrait des Etats-Unis du traité de libre-échange transpacifique (TPP), négocié par l'administration Obama et qui n'était pas encore entré en vigueur. Ce traité, signé par douze pays d'Asie-Pacifique, prévoit notamment la levée de barrière non-tarifaires, comme l'ouverture de l'appel d'offres nationaux par les pays membres aux entreprises étrangères sans avantages indus pour leurs propres entreprises publiques, ou encore le respect du droit du travail selon les normes de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Adieu l'Obamacare

L’Obamacare, une loi de 2010 visant à aider tous les Américains à souscrire une assurance maladie, a été une des premières cibles de Donald Trump. Il a signé dès le lendemain de son investiture un décret ordonnant aux diverses agences fédérales de «soulager le poids» de cette réforme, en attentant une éventuelle suppression devant le Congrès.

Le lancement de la construction du mur à la frontière mexicaine

Donald Trump a signé mercredi 25 janvier le décret lançant la construction d'un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, un de ses grands thèmes de campagne.

L'immigration en provenance de sept pays musulmans interdite

Comme il l'avait annoncé lors de sa campagne, le président américain va tout mettre en oeuvre pour limiter l'arrivée d'immigrés musulmans. Il a signé le 25 janvier un décret limitant l'accès aux Etats-Unis, pour 90 jours, pour les réfugiés et les détenteurs de visas en provenance d'Irak, d'Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen, des pays à majorité musulmane. 

Stopper le financement des «villes sanctuaires»

Donald Trump a signé un décret ordonnant la déportation des immigrés illégaux ayant commis ou étant accusés d'un crime, ou qui «constituent une menace pour la sécurité publique ou nationale». Ce texte ordonne que soit stoppé le financement des «villes sanctuaires», ces quelque deux-cent villes (dont New York, Los Angeles et Chicago) qui ont décidé de protéger leurs ressortissants étrangers sans-papiers en refusant les demandes d'incarcérations présentées par les services d'immigration. 

Plus de fonds pour les ONG qui soutiennent l'avortement

Donald Trump a signé un décret interdisant le financement d'ONG internationales qui soutiennent l'avortement. Cette restriction avait été annulée par le président démocrate Bill Clinton, puis remises en place par le républicain George W. Bush avant d'être annulées à nouveau par le président démocrate Barack Obama.

A lire aussi : Donald Trump président des Etats-Unis : quelles conséquences ?

Les oléoducs Keystone XL et Dakota du Nord approuvés

Il l'avait promis lors de sa campagne, Donald Trump veut amener les Etats-Unis sur la voie de l'indépendance énergétique, malgré les menaces qu'une telle politique pourrait faire peser sur l'environnement. Le président américain a ainsi annoncé mardi l'autorisation des oléoducs controversés de Keystone XL et du Dakota du Nord. Le premier, qui relie le Canada et les Etats-Unis, avait été bloqué par Barack Obama. Le second avait vu son tracé rejeté en décembre suite à la mobilisation des Amérindiens et des écologistes. 

Des pages en moins sur le site web de la Maison Blanche

Plus symbolique, sur le site de la Maison Blanche, plusieurs médias ont remarqué la disparition de deux pages : celle sur les droits LGBT et celle sur le changement climatique. Par ailleurs les pages du site ne peuvent plus être consultées en version espagnole, celle-ci ayant disparu depuis l'investiture à la présidence de Donald Trump.

Le gel des embauches fédérales

Par décret, lundi 23 janvier, le président américain a ordonné le gel des embauches au niveau fédéral, sauf pour l'armée. Le républicain avait fait du gel des embauches une grande promesse de campagne, tout en assurant que les secteurs de la santé, de la sécurité publique et l'armée seraient épargnés.

La reprise des forages de gaz de schiste

Justement, concernant l’environnement, le président a annoncé la reprise des forages de gaz de schiste, une méthode contestée pour son impact négatif sur les sols. Sean Spicer, porte-parole de la Maison Blanche a l’explication : «L’administration Trump va embrasser la révolution des pétrole et gaz de schiste pour créer des emplois et apporter de la prospérité à des millions d’Américains».

La réduction des règlementations

Le président américain a décidé de réduire drastiquement la réglementation fédérale aux Etats-Unis. En vertu de son décret, les agences fédérales devront supprimer deux réglementations quand elles en créeront une, alors que le coût associé à de nouvelles règles ne devra pas «être supérieur à zéro» au cours de l’exercice budgétaire 2017, qui s’achève fin septembre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles