Des animaux élevés en Europe victimes de maltraitance à l’export

L’organisation australienne a lancé une pétition pour interpeller l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). (Photo d’illustration)[ADEK BERRY / AFP]

Selon une enquête du Guardian et de l’organisation Animals International, les animaux élevés en Europe mais destinés à l’export sont régulièrement victimes de maltraitances et transportés dans des conditions illégales.

Pendant huit mois, les militants de l’organisation australienne se sont infiltrés au cœur de ce commerce, afin de suivre les animaux de leur départ des ports européens jusqu’à leur destination finale en Turquie et dans plusieurs autres pays du Moyen-Orient.

Ils rapportent ainsi que des bovins et des moutons vivants sont régulièrement battus, choqués avec des aiguillons électriques, entassés dans des enclos trop petits pendant des jours, voire des semaines lors des voyages en bateau. Les conditions de transport sont telles que certains animaux meurent pendant le trajet.

A lire aussi : Des OGM dans la nourriture des animaux élevés en France

Des faits qui constituent une violation de la législation européenne sur le bien-être des animaux. Cette dernière prévoit en effet que le bétail doit recevoir un certain nombre de soins lors de l’exportation, y compris lorsqu’ils ne sont plus dans leur pays d’origine. Comme le rappelle le Guardian, les normes, les animaux ne doivent subir aucune violence ou tout acte susceptible de créer des craintes inutiles, des blessures ou des souffrances. De la même manière, les équipements de chargement et de transports doivent être conçus et entretenus de manière à éviter les blessures et les souffrances. Le voyage doit quant à lui se dérouler dans les conditions les plus rapides possibles.

Animaux abattus en pleine rue

Les souffrances des bovins et moutons ne se limitent pas aux conditions de voyage. Selon Animals International, le bétail est régulièrement abattu brutalement, parfois même en pleine rue à son arrivée à sa destination finale. La législation européenne n’est toutefois plus en cause puisqu’elle s’applique jusqu’à ce les animaux soient déchargés dans leur pays d’export.

Animals International, qui dévoile sur son site une vidéo de ces maltraitances (attention images choquantes, ndlr), a lancé une pétition visant à interpeller l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles