Fusillade à Orlando : l'assaillant a tué cinq personnes avant de se suicider

GERARDO MORA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une fusillade dans une zone industrielle de la ville d'Orlando, en Floride, a fait cinq morts lundi 5 juin au cours de ce qui a été qualifié «d'incident tragique» par la police locale.

Le shérif d'Orlando a indiqué que l'assaillant était un ancien militaire de 45 ans, récemment liciencié d'une entreprise d'Orlando et «mécontent». Celui-ci est revenu dans les locaux de la société où il travaillait, pour y tuer quatre hommes et une femme avant de retrourner l'arme contre lui.

«L'individu était un ancien employé de cette entreprise renvoyé courant avril», a déclaré le shérif Demmings lors d'une conférence de presse, soulignant qu'il n'y avait a priori aucun lien avec le terrorisme. «Pour le moment ça ressemble vraisemblablement à un épisode de violence au travail». 

Le tireur est selon la police un ancien soldat de l'armée de Terre nommé John Robert Neumann Jr, qui avait quitté l'armée en 1999 avec des états de service honorables.

Déjà condamné

Le shérif a précisé que l'entreprise en question fabriquait des accessoires pour camping-cars. En juin 2014 les autorités y avaient été appelées car l'homme qui a perpétré la fusillade lundi matin avait à l'époque frappé un autre employé. Toutefois, aucune charge n'avait été retenue à son encontre. Le tireur n'avait à son casier judiciaire que des petites condamnations, pour possession de marijuana ou des délits de violence.

La police d'Orlando a précisé sur son compte Twitter, que la situation était désormais «sous contrôle». 

En juin 2016, Orlando avait été la cible d'une attaque dans une boîte de nuit homosexuelle qui avait fait 49 morts et des dizaines de blessés. Citoyen américain d'origine afghane, l'auteur du massacre avait prêté allégeance à Daesh pendant la fusillade.

À suivre aussi

Etats-Unis Une photo de 6ix9ine en prison dévoilée
Elle est surnommée «le bouledogue des salles d'audience»
Etats-Unis Tout savoir sur Donna Rotunno, l'avocate qui veut faire acquitter Harvey Weinstein
Tinder a également annoncé d'autres mesures de sécurité jeudi, dont un système d'authentification des usagers, qui pourront envoyer à l'application plusieurs photos d'eux, prises en temps réel.
Sécurité Etats-Unis : Tinder lance un bouton d'urgence pour signaler les situations dangereuses

Ailleurs sur le web

Derniers articles