Russie : la jeunesse mobilisée face à Poutine

De nombreux adolescents ont été arrêtés lors des manifestations. [Capture Twitter]

Une frêle jeune fille en jean et baskets, portant son sac à main et marchant au milieu des OMON (les CRS russes), le visage affichant un calme impassible. L'image reflète la jeunesse du mouvement de protestation en cours en Russie. 

La manifestante fait partie des plus de 200 opposants arrêtés ce lundi à Moscou et à Saint-Petersbourg, ainsi que dans plusieurs villes du pays.  

On compte de nombreux jeunes et adolescents comme elle, arrêtés lors de ces manifestations non autorisées par le pouvoir, comme on peut le voir sur des photos circulant sur les réseaux sociaux. Certains se sont même pris en selfie dans la fourgonette de la police, après leur arrestation. 

Les manifestants étaient descendus dans la rue à l'appel de l'opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, afin de protester contre la corruption des élites. Ce dernier avait été arrêté avant le début des rassemblements, comme l'a annoncé sa femme sur Twitter. Une information confirmée par la police, qui a fait savoir qu'il serait présenté à un juge pour violations des règles encadrant l'organisation de manifestations et refus d'obtempérer aux injonctions des forces de l'ordre.

Les jeunes dissuadés de manifester

 Avant les manifestations de ce lundi, l'équipe d'Alexeï Navalny et l'ONG Human Rights Watch avaient dénoncé des pressions de la part des universités ou des écoles pour dissuader les jeunes de manifester, les menaçant dans certains cas d'exclusion. 

Fin mai, la présidente du Sénat russe Valentina Matvienko a indiqué que le Parlement réfléchissait à interdire aux mineurs de participer à des rassemblements non autorisés, sous peine de sanctions pour les parents.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles