Un Gif inscrit dans la séquence ADN d'une bactérie

Le Gif est issu de photos du 19e siècle. [Capture d'écran CNN]

Des scientifiques américains sont parvenus à inscrire un Gif d'un cheval au galop et l'image d'une main humaine dans l'ADN d'une bactérie, en utilisant un outil génétique baptisé Crispr. 

Les chercheurs de l'Université de Harvard ont utilisé cinq photographies prises aux 19e siècle par Eadweard Muybridge, pour composer le film en Gif. Il les ont transférés dans les nucléotides (le «briques» qui composent l'ADN), en produisant un code renvoyant à chaque pixel des images. 

Les  scientifiques ont ensuite utilisé Crispr, qui utilise deux protéines pour insérer des codes génétiques dans de l'ADN. Les images ont été insérés une par une, un processus qui a pris cinq jours. 

Dans un second temps, les scientifiques sont parvenus à reconstituer le film à partir de ses fragments inscrits dans l'ADN. «L'information n'est pas contenue dans une seule cellule, afin que chaque cellule individuelle ne voie que certains bouts du film. Nous avons du reconstruire l'ensemble du film à partir de différents fragments», a expliqué à la BBC le Dr Shipman, co-auteur de l'article relatant l'expérience. 

Ils espèrent désormais pouvoir utiliser cette technique pour développer des enregistreurs «moléculaires», capables d'encoder les informations sur ce qui se passe dans les cellules et dans leur environnement, et d'inscrire ces informations dans leur propre génome.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles