Un policier qui utilisait l'hélicoptère de service pour photographier des gens nus a été condamné

Photo d'illustration La compagne du policier ignorait qu'il fréquentait des clubs échangistes. Photo d'illustration. [Jean-Christophe VERHAEGEN / AFP]

Un ex-agent britannique de la police de South Yorkshire (Angleterre) a été condamné à une peine d’un an de prison.

Il est coupable d’avoir utilisé un hélicoptère de service à plusieurs reprises, entre 2007 et 2012, pour assouvir des pulsions perverses.

«Le déviant de l'équipe»

Adrian Pogmore a ainsi reconnu avoir filmé, à l’aide de la caméra embarquée à bord de l’appareil, un couple ayant des relations sexuelles dans le patio de sa maison, une femme nue prenant un bain de soleil dans son jardin, un couple allongé nu sur des chaises longues, ou encore deux nudistes devant leur caravane.

C'est sa compagne, Maria Tamasi, qui a alerté la police après avoir trouvé le DVD du couple filmé en plein ébats par le policier. Elle ne soupçonnait alors pas qu'Adrian Pogmore fréquentait un club échangiste, et avait déjà eu des relations sexuelles avec la femme apparaissant sur la vidéo, selon The Sun

Il aurait d'ailleurs envoyé une copie de son film amateur au couple en question, qui serait venu le regarder dans sa maison. «Nous nous donnions en spectacle et n'avions aucune réserve, parce que nous étions dans le feu de l'action», aurait ensuite déclaré le mari filmé, toujours selon le quotidien britannique. Pendant le procès, les collègues d'Adrian l’ont décrit comme «le déviant de l’équipe» et «obsédé par le sexe».

«Littéralement au-dessus des lois»

«Vous vous considérez littéralement comme étant au-dessus des lois», lui a lancé le juge, Peter Kelson, à travers la cour de Sheffield (nord de l’Angleterre). «En bref, vous avez utilisé un hélicoptère de 2 millions de livres (2,2 millions d’euros) qui coûte quelque 1.000 dollars par heure de vol (850 euros) pour satisfaire votre curiosité sexuelle, alors qu’il aurait dû être utilisé pour détecter les infractions», a-t-il détaillé avant de résumer : «Au lieu de prévenir et détecter la criminalité, vous commettiez un délit»

Le juge a également insisté sur les conséquences que cette affaire pouvait avoir sur l’image de la police. «Si on ne peut plus avoir confiance en la police, en qui pouvons-nous avoir confiance ?», s’est interrogée une victime face à la cour.

Adrian Pogmore avait été démis de ses fonctions en 2015, lorsque les faits avaient été découverts. Quatre de ses collègues (deux policiers et deux pilotes d’hélicoptère) qui avaient affirmé ignorer ses agissements ont été relaxés par la justice. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles