Etats-Unis : ils font euthanasier leur chien et le retrouvent 6 mois plus tard

La famille a depuis récupéré Zoey, en parfaite santé. [© Capture d'écran]

Un trépas pas si définitif. Alors que tout le monde l'imaginait morte, une chienne a finalement été retrouvée six mois plus tard par le plus grand des hasards.

L'histoire s'est déroulée récemment dans l'Utah, aux Etats-Unis. Tout commence lorsqu'une famille confie à une clinique vétérinaire de la région la lourde tâche d'euthanasier Zoey, leur boxer de 9 ans. En effet, l'animal est malade et s'affaiblit depuis plusieurs semaines. Selon eux, la chienne avait même développé une tumeur au niveau du cou.

La mère de famille, Tawny Coates, ne souhaitant pas que ses enfants – particulièrement attachés à l'animal – ne le voit souffrir, a donc pris cette terrible décision. Et c'est le grand-père, Larry Coates, qui s'est chargé d'accompagner le chien vers sa dernière demeure. Après avoir payé les frais d'euthanasie, l'homme est même rentré chez lui avec une carte de condoléances offerte par la clinique.

Sa vie aurait pu s'arrêter là. Mais six mois plus tard, alors que la famille souhaite adopter un nouveau boxer sur un site dédié à l'adoption de ces chiens, ils tombent nez-à-nez avec... Zoey ! Après un moment d'hésitation, et la sensation de vivre une expérience surréaliste, Tawny n'a plus aucun doute : il s'agit bien de son chien.

En effet, les vétérinaires de la clinique – persuadés que l'animal pouvait survivre à sa maladie –  avaient encaissé l'argent de l'euthanasie et tenté l'opération chirurgicale de la dernière chance. Sans jamais avertir la famille, restée sans nouvelles de l'institution depuis. 

Une décision que les Coates ne comprennent toujours pas. Pourquoi les vétérinaires n'ont-ils pas rappelé ? Contactée, la clinique a présenté ses excuses à la famille, en assurant que le personnel avaient agi pour sauver l'animal d'une mort assurée.

Finalement, tout est bien qui finit bien pour Zoey qui a ainsi pu retrouver sa maison et sa famille. Les plus heureux sont bien sûr les enfants Coates, tout contents de pouvoir rejouer avec celle qui a grandi avec eux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles