Le volcan islandais Öraefajökull, un des plus puissants d’Europe, pourrait se réveiller

Le volcan islandais Eyjafjallajökull a provoqué en 2010 la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe en temps de paix, avec plus de 100.000 vols annulés sur un mois [Emmanuel Dunand / AFP/ Archives]

L’Islande surveille attentivement le glacier Öraefajökull, qui abrite le plus grand volcan du pays, un des plus puissants d'Europe. Le volcan montre des signes de réveil après des siècles de sommeil : il n'est pas entré en éruption depuis 1727.

Une activité sismique accrue s’est produite dans la région au cours des derniers mois, activité qui s’est atténuée ces derniers jours.

L’agence islandaise de protection civile a déclaré une phase d’incertitude pour le volcan. L’Office météorologique islandais a intensifié la surveillance de la zone et surveille le volcan en collaboration avec des scientifique de l’Université d’Islande et les autorités islandaises de protection civile.

L'éruption du volcan Eyjafjöll dans nos mémoires

Le pays compte de nombreux volcans en activité. L’Islande garde en mémoire l'éruption du volcan Eyjafjöll en mars 2010. Elle avait provoqué un important panache de cendres qui avaient entrainé de grosses perturbations dans le ciel européen avec la fermeture de plusieurs espaces aériens et de nombreuses annulations de vols. L'Association internationale du transport aérien a estimé à 1,7 milliard de dollars (environ 1,27 millions d'euros), le préjudice financier subi par les compagnies aériennes.

En 2014, l’Islande avait élevé à «rouge» le niveau d’alerte, près du volcan Bardarbunga, après une nouvelle éruption dans un champ de lave adjacent, ce qui avait interdit partiellement le trafic aérien au-dessus du volcan.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles