La consommation de viande et d'aliments gras liée à la dépression

De futures études doivent confirmer ces résultats. [MIGUEL MEDINA / AFP]

Une étude américaine pointe un possible lien entre un régime alimentaire riche en viande et en aliments gras et un risque de développer une dépression.

Pour parvenir à un tel résultat, les chercheurs ont suivi 964 participants pendant six ans et demi en moyenne. Les participants étaient séparés en trois groupes : ceux suivant un régime alimentaire occidental traditionnel, ceux suivant un régime méditerranéen et ceux suivant le régime DASH. Conçu pour réduire l’hypertension artérielle, ce dernier préconise de manger fruits et légumes, graines et oléagineux, produits laitiers non-gras et de réduire la viande et les aliments riches en graisses saturées et en sucre.

Selon les résultats de l’étude, la probabilité de souffrir d’une dépression était plus faible de 11% pour les adeptes du régime DASH. A l’inverse, les personnes au régime occidental riche en viande rouge et en graisses saturées sont plus susceptibles de développer une dépression.

Des résultats à confirmer

«De futures études sont maintenant nécessaires pour confirmer ces résultats et déterminer les meilleurs composants nutritionnels du régime DASH pour prévenir la dépression», explique Laurel Cherian, auteure de l’étude, citée par la presse américaine. Si de tels résultats se confirmaient dans le futur, ils pourraient ouvrir de nouvelles perspectives dans le traitement de la dépression. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles