Royaume-Uni : du cannabis pour traiter un enfant souffrant d'épilepsie

Alfie Dingley pourrait avoir accès à un traitement à base de cannabis au Royaume-Uni[capture Youtube]

Le ministère de l’Intérieur britannique pourrait autoriser un enfant atteint d’une rare forme d’épilepsie à utiliser un traitement contenant du cannabis. Le Royaume-Uni ne reconnaît pourtant pas officiellement les bienfaits thérapeutiques de cette drogue.

L’histoire du petit Alfie Dingley a ému tout le Royaume-Uni. Ce bonhomme de six ans souffre de crises d’épilepsie violentes, jusqu’à trente par jour. En un an, il en a eu trois mille et a dû se faire hospitaliser près de cinquante fois. «Je suis fatiguée de voir mon fils souffrir» avait confié Hannah Deacon, la mère de l’enfant, à la BBC.

La famille a mené un long combat

Le jeune âge de l'enfant et l’intensité de cette maladie augmentent les risques de problèmes psychologiques et de mort prématurée. Une situation insoutenable pour la famille qui a lancé une pétition intitulée «End Our Pain» (mettre fin à notre douleur) afin que soit exceptionnellement levée l’interdiction du cannabis pour leur fils. La pétition a récolté plus de 291.000 signatures en un an.

De nombreux députés britanniques se sont aussi mobilisés pour que l'enfant ait le droit d’utiliser ce traitement, s’appuyant des multiples études scientifiques prouvant les vertus thérapeutiques du cannabis. L’un d’entre eux avait estimé qu’«il serait cruel de ne pas permettre à Alfie d'avoir accès aux médicaments qu'il lui faut.»

Désespérés par la lenteur de la procédure de la discussion parlementaire, les parents du jeune garçon avaient emmené leur fils au Pays-Bas, où la consommation de cannabis y est légale. Il a pu recevoir trois doses d'huile de cannabis par jour. «Alfie n’a pas eu de crise sévère durant vingt-sept jours. Il en a eu seulement deux, ces deux derniers mois.» a raconté sa mère dans un texte qui accompagne la pétition.

Un espoir pour d'autres Britanniques

Le gouvernement envisage d'accepter le traitement durant une période de trois mois, alors que les débats sur la légalisation du cannabis médical vont commencer à la Chambre des Représentants.

«L'essai du cannabis médical qui évite les crises du jeune garçon de six ans a été approuvé par le ministère de l'Intérieur. Prochaine étude scientifique chez les patients atteints de sclérose en plaques ?», a tweeté le député travailliste Paul Flynn, qui défend l'usage du cannabis médical.

Beaucoup de britanniques espèrent que d'autres malades pourront, eux aussi, avoir accès à un traitement à base de cannabis de manière légale.

«C'est une bonne nouvelle qu'Alfie Dingley ait accès au cannabis médical dont il a besoin pour se soigner. Prochaine étape, un accès plus large à tous les cannabinoïdes dont la recherche aidera les conditions de vie des patients atteints de sclérose en plaques, d'arthrite, fibromyalgie etc... #EndOurPain #alfieshope» a tweeté un internaute.

À suivre aussi

Télévision Une date pour la saison 2 de «The Boys», le retour de «Weeds» en préparation… les 5 infos TV à retenir
Etats-Unis Des ballots de cannabis échoués sur les plages de Floride
Drogue Une université canadienne enseigne la production de cannabis

Ailleurs sur le web

Derniers articles