Etats-Unis : un professeur tire sur un élève

L’enseignant, Dennis Alexander, exerce, en sus de ses obligations auprès de l’éducation nationale américaine, en tant qu’officier de police de réserve à Sand City.[AFP]

Alors que Donald Trump a émis le souhait de procéder à l’armement d’environ 20% des enseignants suite au drame suscité par la récente fusillade de Parkland, un enseignant, pourtant formé à l’usage des armes, a accidentellement blessé un étudiant.

Les faits sont survenus mardi 13 mars au sein de la Seaside High School dans le comté de Monterey (Californie), en plein cours sur la sécurité publique. S’apprêtant à montrer à ses élèves comment neutraliser un homme armé, le professeur aurait par mégarde tiré sur le plafond après avoir pointé son arme, dont la nature n’a pas été révélée, vers le haut.

Des débris de plâtre et des fragments de balle ont alors atteint au cou Fermin Gonzales, 17 ans, lui occasionnant quelques blessures légères. «Ce qu’a fait ce professeur est complètement stupide, on n’est pas passé loin de la catastrophe », a expliqué le père de Fermin, puis d’ajouter : « Mon fils est secoué mais c’est normal. Je regrette que l’établissement ne nous ait pas prévenu de l’incident. ». Rentré chez lui en sang, l’adolescent a été hospitalisé.

L’enseignant, Dennis Alexander, exerce, en sus de ses obligations auprès de l’éducation nationale américaine, en tant qu’officier de police de réserve à Sand City. Il était en règle avec la législation en vigueur et justifiait d’une dernière formation sur le maniement des armes datant de moins d’un an.

Mercredi 28 février, un incident impliquant également un professeur armé mais dont l’issue aurait pu être bien plus grave, était déjà survenu aux Etats-Unis. En Géorgie, Randal Davidson, professeur en sciences humaines et sociales, avait tiré à l’arme à feu dans sa classe, après s’être barricadé. Après une heure de négociation avec les forces de police, il avait finalement accepté de s’extraire de la salle avant d’être interpellé. Convoqué prochainement devant la justice, il devra répondre d’agression armée, port d’arme en école et menaces terroristes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles