À quoi ressemblait le monde quand Vladimir Poutine est arrivé au pouvoir ?

Vladimir Poutine en France en octobre 2000[PHILIPPE DESMAZES / AFP POOL / AFP]

À quoi ressemblait le monde le dimanche 26 mars 2000, le jour où Vladimir Poutine est devenu officiellement président de la Russie ? L'année a été marquée par des événements politiques et culturels dont on parle encore aujourd'hui.

En mars 2000... le monde était fasciné par le système d'exploitation Windows 2000, les Français dansaient sur le rythme de «Ces soirées-là» de Yannick, les autorités européennes se battaient contre la crise de la vache folle, Jacques Chirac et Lionel Jospin cohabitaient à la tête de l'Etat, les adolescents américains découvraient la série devenue culte Malcolm et idolâtraient le couple Brad Pitt et Jennifer Aniston. 

Le contexte de son arrivée au pouvoir

En 1999, Vladimir Poutine, alors Premier ministre, est perçu par les Russes comme un homme énergique et intelligent. Ses prises de position après la série d'attentats à Moscou en 1999, dont les présumés terroristes étaient tchétchènes, ont renforcé son aura. «On poursuivra les terroristes partout, dans les aéroports s'ils sont dans les aéroports. Et, excusez-moi, mais s'il le faut, on les attrapera dans les toilettes et on les butera jusque dans les chiottes», avait-il déclaré suite aux attaques.

000_app2000080240084.jpg

Copyright : STF / POOL / AFP

Son inflexibilité et son image d'homme à poigne rassurent les Russes. Pour eux, il représente l'inverse du président au pouvoir en 1999, Boris Eltsine qui était connu pour ses abus d'alcool et ses problèmes de santé. 

La domination du «American way of life» 

Dans les années 1990, le style de vie des États-Unis fascinait le monde entier, dominé par le «soft power» occidental. Les musiques, films, séries et fast-foods américains s'imposent dans l'industrie culturelle mondiale. 

«Oops !... I did it again» de Britney Spears est un tube mondial, alors que Justin Timberlake est l'idole des adolescentes.

Le soir de la consécration de Vladimir Poutine, de l'autre côté de l'océan Pacifique, les cinéphiles étaient heureux de voir l'acteur Kevin Spacey, obtenir l'Oscar du «meilleur acteur» pour son rôle dans le film «American Beauty». Le film avait emporté cinq récompenses au total. 

000_apw2000032814186.jpg

Copyright : SCOTT NELSON / AFP

Et en France ? 

En mars 2000, le président de la République, Jacques Chirac, et son Premier ministre Lionel Jospin étaient réunis à la tête du pays dans le cadre de la cohabitation. La gauche de l'époque avait fait passer la loi Aubry II, dans laquelle la durée de travail hebdomadaire a été fixée à 35 heures au lieu de 39 heures pour les entreprises ayant plus de vingt salariés.

Le 24 septembre 2000, 73% des Français votaient pour une révision constitutionnelle défendue par Jacques Chirac, faisant passer le mandat présidentiel à cinq ans au lieu de sept.

Du côté du sport, Zidane, Thuram, Henry, Anelka et Deschamps renforçaient leur image de héros du football français. Le 2 juillet 2000, les bleus remportaient la coupe d'Europe grâce au but en or de David Trezeguet, deux ans après avoir gagné la Coupe du Monde 1998.

000_app2000070230006.jpg

Copyright : PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le monde arabe en ébullition

Bachar El Assad, qui deviendra l'allié de Vladimir Poutine, était lui aussi élu président de la république arabe syrienne. Aujourd'hui, les deux hommes entretiennent des relations diplomatiques étroites, renforcées depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011.

000_ug5we.jpg

Copyright : Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP

Au Proche-Orient, le conflit israélo-palestinien prenait de l'ampleur en septembre 2000, avec le début de la sanglante seconde Intifada, qui durera cinq ans. La relation entre Israël et le Liban s'était légèrement améliorée suite au retrait de l'armée israélienne dans le sud du Liban après vingt-deux ans d'occupation.

Plus proche de la France, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, arrivé au pouvoir en 1999, mènait une lutte sanglante avec l'aide de l'armée contre les groupes islamiques. La guerre civile a fera plus de 100.000 morts entre 1992 et 2002. Une période lors de laquelle Abdelaziz Bouteflika sera apparu comme un héros national aux yeux d'une partie des Algériens.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles