Affaire Skripal : l'Irlande envisage d'expulser des diplomates russes

Leo Varadkar, le Premier ministre irlandais, jeudi 22 mars, lors du premier jour du sommet de l'UE. [ludovic MARIN / AFP]

L'Irlande devrait décider dans les jours à venir si elle expulse les diplomates russes présents sur son sol, en réaction à l'empoisonnement de Sergueï Skripal, un ancien espion, à Salisbury (Royaume-Uni).

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar a fait cette annonce jeudi alors que les chefs d'Etat et de gouvernement européens, réunis à Bruxelles, ont apporté leur soutien à Theresa May, la Première ministre britannique.

«Les dirigeants de l'Union européenne se sont entendus pour considérer, avec le gouvernement britannique, que la Russie est très probablement derrière l'attaque de Salisbury et qu'il n'y a pas d'autre explication possible», a tweeté Donald Tusk, le président du Conseil européen.

La Lituanie, la République tchèque et le Danemark prêts à imiter Londres

Depuis l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille, le 4 mars dernier, Londres a accusé la Russie d'en être responsable. Theresa May a expulsé l'ensemble des diplomates russes qui étaient présents au Royaume-Uni et a annoncé qu'aucun membre du gouvernement ou de la famille royale ne se rendra en Russie pour la Coupe du monde de football.

En réponse, Moscou a procédé à l'expulsion de 23 diplomates britanniques et fait cesser les activités du British Council en Russie.

En plus de l'Irlande, la Lituanie, la République tchèque et le Danemark pourraient imiter le Royaume-Uni.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles