Cyber-criminalité : 5.000 photos de femmes dénudées publiées sur internet

Les «hackeurs» ont réussi à subtiliser des photos de jeunes femmes sur les réseaux sociaux, et notamment sur Facebook. [DIPTENDU DUTTA / AFP]

Un acte de revanche. Le parquet de Bruxelles en Belgique a ouvert ce vendredi une enquête après la diffusion, à leur insu, plus de 5 000 images et vidéos de centaines de jeunes femmes dénudées via l'application Discord, bien connue des amateurs de jeux vidéos.

Les photos ont été notamment relayées par des anciens compagnons de ces jeunes femmes, par désir de vengeance, accompagnées de la mention «revenge porn».

Dans d'autres cas, des «hackeurs» ont réussi à pirater des comptes personnels sur les réseaux sociaux pour ensuite partager les clichés de ces jeunes femmes.

«Parfois, les hackeurs travaillent sur demande» moyennant rémunération, a ainsi expliqué une source anonyme au parquet bruxellois.

Jusqu'à 15 ans de prison

L'enquête a été confiée à un service de police spécialisé dans la cyber-criminalité, la «Computer Crime Unit» de la région de Bruxelles. Aucun suspect n'avait été identifié vendredi.

La peine encourue pour l'infraction de «voyeurisme» va jusqu'à 15 ans de prison si la victime a moins de 16 ans (jusqu'à 10 ans entre 16 et 18 ans, et 5 ans pour une victime majeure).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles