Attaque à Toronto : la thèse d'un acte isolé privilégiée

10 personnes ont été tuées et quinze autres blessées. [Cole Burston / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Une camionnette blanche a fauché ce lundi 23 avril une dizaine de piétons à Toronto (Canada), faisant dix morts et quinze blessés. Le conducteur du véhicule, qui a agi de manière «délibérée», a été interpellé par les forces de l'ordre. 

Le chauffeur a été identifié comme étant Alek Minassian, âgé de 25 ans. Son «mobile exact» est encore inconnu. 

Si les autorités parlent d'un attentat, la thèse terroriste est écartée, pour l'heure, par les autorités canadiennes. «Les informations disponibles à ce stade indiquent que cet événement ne semble aucunement lié à la sécurité nationale», a souligné le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale. La thèse d'un acte isolé est ainsi privilégiée. 

Vers 13h27 heure locale, une camionnette blanche de location a foncé sur les trottoires de la rue Yonge, dans le centre de Toronto, à une heure de grande affluence. Selon les témoignages, le conducteur «faisait des zigzags». 

«J'étais en voiture quand soudain, j'ai vu une camionnette blanche monter sur le trottoir en écrasant des gens (...) projetés en l'air un par un, et (le chauffeur) roulait à vive allure», a raconté un témoin, Alex Shaker, à la chaîne de télévision CTV. «Je n'ai jamais vu quelque chose comme ça, il y avait des gens allongés sur la route», a-t-il ajouté.

Lorsque le véhicule s'est immobilisé, le conducteur est sorti et a fait face à la police avec agressivité. Non-armé, il a finalement été arrêté. 

Un acte «tragique et insensé»

Ces faits rappellent les attaques à la voiture bélier dans plusieurs grandes villes, comme à New York, Barcelone, Londres, Nice, Paris, Berlin ou Stockholm, où des éléments radicaux à bord de véhicules ont fauché mortellement des piétons.

Dans un communiqué, le Premier ministre a présenté ses condoléances aux familles des victimes, dénonçant un acte «tragique et insensé «Je tiens à remercier les premiers répondants, qui ont su gérer cette situation extrêmement difficile avec courage et professionnalisme. Ils ont fait face au danger sans hésitation et les efforts qu’ils ont déployés ont sans doute sauvé des vies et prévenu d’autres blessés», a-t-il ajouté. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles