Italie : Giuseppe Conte renonce à être président du conseil

L’avocat italien Giuseppe Conte a renoncé, ce dimanche 27 mai au soir, à être président du Conseil.

Quelques minutes plus tôt, le chef de l’Etat, Sergio Mattarella, avait refusé l’équipe ministérielle que le juriste, choisi après de longues tractations par le Mouvement 5 étoiles (antisystème) et la Ligue (extrême-droite) pour former un gouvernement de coalition, se proposait de constituer. 

En cause, le portefeuille des Finances, que la coalition souhaitait attribuer à Paolo Savona, un eurosceptique déclaré de 81 ans. 

Sergio Mattarella doit désormais nommer un autre chef de l’exécutif, pour former ce que les Italiens appellent un «gouvernement du président». Cette équipe technique, qui n’aura probablement pas l’approbation de la Chambre, s’occupera des affaires courantes en attendant d’autres élections, dans les prochains mois. Une éventualité évoquée dès hier après-midi par Matteo Salvini, le chef de la Ligue, qui espère bénéficier de ce nouveau scrutin. 

Luigi di Malo réclame la destitution du président

Le chef de file des antisystème italiens, Luigi Di Maio, a de son côté déclaré qu'il viserait à obtenir du Parlement la destitution du président Sergio Matterella après le refus de ce dernier de nommer un ministre.

Luigi Di Maio a expliqué au cours d'un entretien téléphonique avec une émission de télévision qu'il comptait invoquer l'article 90 de la Constitution italienne, qui permet de mettre en accusation le chef de l'Etat pour «haute trahison» ou «atteinte à la Constitution».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles