Attaque à Liège : Benjamin Herman avait tué son ancien co-détenu la nuit précédente

L'auteur de la fusillade de Liège qui a coûté la vie mardi matin à deux policières et un jeune homme de 22 ans, avait déjà tué son ancien codétenu, la nuit précédente, à Marche-en-Famenne. C'est ce qu'a indiqué mercredi Jan Jambon, le ministre belge de l'Intérieur.

L'homme de 31 ans «est aussi suspecté d'un meurtre commis à On, près de Marche-en-Famenne», a rapporté Wenke Roggen, porte-parole du parquet fédéral lors d'une conférence de presse. «Les circonstances exactes de ces faits font l'objet d'une enquête distincte», a-t-elle ajouté.

La victime, Michael Wilmet, était un toxicomane sorti de la prison de Lantin en mars dernier, après avoir bénéficié d'une surveillance électronique pendant deux ans. Il avait été condamné à de la prison ferme en 2014 pour trafic de stupéfiants. Michael Wilmet est l'ancien co-détenu de Benjamin Herman.

Sa dépouille a été retrouvée chez lui à Marche-en-Famenne. Elle présentait plusieurs plaies à la tête, occasionnées par un objet contendant qui pourrait être un marteau. «Dans l’état actuel des choses, l’état du crâne ne permet pas de déterminer avec certitude de quoi il s’agissait», a indiqué une source policière. Pour l'heure, on ignore pourquoi Benjamin Herman l'a tué. 

Son exécution semble être la première étape du périple mortifère d'Herman qui a ensuite semé la terreur à Liège en tuant trois personnes avant de se faire abattre par les services de police.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles