L'atelier de l'artiste Ai Weiwei a été détruit sans préavis à Pékin

Installé à Berlin depuis trois ans, l'artiste a partagé sur Instagram une vidéo montrant la destruction de son studio[CLAUDIO REYES / AFP]

Ai Weiwei a fait part, sur les réseaux sociaux, de la destruction de son atelier principal à Pékin. L'artiste dissident chinois déplore n'avoir reçu aucun préavis de la part des autorités.

Installé à Berlin depuis trois ans, Ai Weiwei a partagé sur Instagram une vidéo montrant la destruction de son studio.

Une publication qui ne peut pas être consultée depuis la Chine, en raison de la «Grande muraille électronique», autrement dit un système complexe de censure sur internet.

 

My Beijing studio since 2006.

Une publication partagée par Ai Weiwei (@aiww) le

Artiste emblématique de la scène artistique contemportaine et architecte reconnu, Ai Weiwei, dont le travail est extrêmement politisé, s'attire fréquemment les foudres des autorités de son pays d'origine. En 2011, il a ainsi passé 81 jours en détention, après avoir été arrêté à l'aéroport de Pékin, où il s'apprêtait à prendre un vol pour Hong Kong.

Face à ce nouveau coup dur, l'artiste ne semble pas tellement surpris (le contrat de location de son atelier ayant expiré à l'automne dernier) et ne montre aucune rancoeur, au micro de France inter. «Ça laisse sans voix ; ça ne sert à rien de discuter.... depuis si longtemps le pouvoir contrôle tout et ça ne change pas. C'est une société autoritaire : les ordres sont comme des ordres militaires et il n'y pas de place pour la discussions et pas la possibilité de savoir quelles étaient leurs intentions.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles