Washington et Pékin s'embourbent dans la guerre commerciale

Des conteneurs dans le port de Lianyungang, le 13 juillet 2018 en Chine [STR / AFP/Archives] Des conteneurs dans le port de Lianyungang, le 13 juillet 2018 en Chine [STR / AFP/Archives]

Les Etats-Unis et la Chine s'enlisent dans la guerre commerciale avec l'entrée en vigueur lundi de nouvelles taxes douanières sur 260 milliards de dollars de marchandises chinoises et américaines, au risque de faire dérailler la croissance économique mondiale.

Faisant fi des multiples mises en garde des économistes et des entreprises, l'administration Trump impose depuis 04H01 GMT des taxes punitives de 10% sur 200 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine.

Pékin devait rétorquer dans le même temps avec l'imposition de nouveaux droits de douane punitifs de 5 ou 10% sur des biens américains représentant 60 milliards de dollars d'importations annuelles en Chine.

Donald Trump intime depuis des mois son partenaire chinois de mettre fin à des pratiques commerciales qu'il juge déloyales. Il déplore en particulier qu'en contrepartie d'un accès au marché chinois, les entreprises américaines soient contraintes de partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique, ce qu'il assimile à du "vol" de propriété intellectuelle.

"La guerre commerciale menée par la Chine contre les Etats-Unis dure depuis des années", a estimé dimanche Mike Pompeo, secrétaire d'Etat sur la chaîne Fox News. "Si on veut appeler ça une guerre commerciale, nous sommes déterminés à la gagner", "nous allons la gagner", a-t-il martelé.

Il a promis d'obtenir de la Chine qu'elle "se comporte comme devrait se comporter une puissance mondiale", fasse preuve de "transparence" et respecte "l'Etat de droit".

Taxes américaines sur les produits chinois [Gal ROMA / AFP]
Taxes américaines sur les produits chinois

Le président américain avait déjà infligé cet été des taxes de 25% sur 50 milliards de dollars de biens chinois. Et face aux représailles en tout point identiques de Pékin, il a décidé de taxer 200 milliards de dollars de biens supplémentaires chinois. Washington taxe en outre depuis mars, au nom de "la sécurité nationale", l'acier et l'aluminium importé à hauteur de 25% et 10%. "La guerre commerciale est désormais une réalité", a pris acte Brian Coulton, le chef économiste de l'agence de notation financière Fitch.

Rendant la situation plus difficile, le dialogue semble rompu. La visite d'une délégation de négociateurs chinois prévue pour les 27 et 28 septembre à Washington a été annulée par Pékin, a affirmé le Wall Street Journal. De précédents pourparlers fin août n'avaient rien donné.

Les mesures protectionnistes américaines ont atteint un niveau tel qu'elles affectent "sensiblement" la perspective de croissance économique mondiale, même si l'expansion reste encore solide, a estimé vendredi l'agence de notation. Elle table désormais sur une croissance économique en Chine de 6,1% cette année, soit 0,2 point de pourcentage en moins qu'anticipé en juin, et une croissance mondiale pour 2019 de 3,1% (-0,1 point).

Avant la publication début octobre de ses prévisions de croissance mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) a prévenu cette semaine que le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis pourrait avoir un "impact significatif" sur l'économie des deux premières puissances mondiales et bien au-delà.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles