Les républicains pressent le pas pour la confirmation du juge Kavanaugh

Le juge Brett Kavanaugh à Washington DC le 05 septembre 2018 [SAUL LOEB / AFP/Archives] Le juge Brett Kavanaugh à Washington DC le 05 septembre 2018 [SAUL LOEB / AFP/Archives]

Les républicains ont affiché mardi leur empressement à confirmer le candidat de Donald Trump à la Cour suprême, en fixant un premier vote en commission dès vendredi, soit le lendemain de l'audition d'une femme qui l'accuse d'agression sexuelle.

Le Sénat devra ensuite, à une date restant à fixer, voter en séance plénière pour confirmer, ou non, le juge Kavanaugh.

Brett Kavanaugh, 53 ans, et l'universitaire Christine Blasey Ford, 51 ans, témoigneront tous les deux sous serment jeudi devant la commission judiciaire du Sénat, chargée d'évaluer les candidats à la Cour suprême.

La chercheuse en psychologie accuse le magistrat conservateur de l'avoir agressée sexuellement lors d'une soirée alcoolisée au début des années 80, quand ils étaient tous les deux lycéens. Brett Kavanaugh nie fermement.

Les républicains, qui comptent uniquement des hommes au sein de la commission sénatoriale, ont décidé mardi de déléguer l'interrogatoire de Mme Blasey Ford à une procureure spécialisée dans les affaires de violences sexuelles.

Il s'agit selon eux de "dépolitiser" l'audition afin d'éviter un nouveau "cirque politique et médiatique".

Profil de Brett Kavanaugh, le candidat du président Donald Trump à la Cour suprême.  [Gal ROMA / AFP]
Profil de Brett Kavanaugh, le candidat du président Donald Trump à la Cour suprême.

"Leur seul but est de trouver un paravent pour ne pas assumer leurs responsabilités" face à cette épreuve difficile, a toutefois critiqué Michael Bromwich, l'un des avocats de Mme Blasey Ford.

Depuis l'éclosion du mouvement #MeToo il y a un an, les Américains sont attentifs à la manière dont sont traitées les femmes se disant victimes de violences sexuelles. Malmener Mme Blasey Ford pourrait coûter cher aux sénateurs en termes d'image, à quelques semaines d'élections législatives à risque.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles