L'ancien chef d'Interpol «a accepté des pots-de-vin», selon Pékin

Le vice-ministre chinois de la Sécurité publique a annoncé lundi que le patron démissionnaire d'Interpol, avait accepté des pots-de-vin.

Meng Hongwei «a accepté des pots-de-vin et est soupçonné d'avoir violé la loi», a expliqué dans un communiqué le ministère de la Sécurité publique. Aucune autre précision n’a été apportée.

Interpol avait annoncé dimanche la démission de son président, porté disparu depuis plus de dix jours en Chine.

 

 

À suivre aussi

Cette application, baptisée Xuexi Qiangguo, a dépassé en avril le cap des 100 millions de téléchargements, selon les médias d'Etat chinois.
surveillance Chine : une application sur Xi Jinping espionne les smartphones de ses 100 millions d'utilisateurs
Chine Hong Kong : la convention Blizzard investie par des centaines de Winnie l'Ourson ?
Série «South Park» insulte le gouvernement chinois dans son dernier épisode

Ailleurs sur le web

Derniers articles