Un couple arrêté avec des restes humains dans une poussette

Une patrouille de police au Mexique (illustration).[ALFREDO ESTRELLA / AFP]

Un couple de Mexicains arrêtés à Ecatepec, une banlieue au nord-est de Mexico, alors qu'ils transportaient des restes humains dans une poussette est soupçonné d'avoir tué 10 femmes, a annoncé dimanche le parquet.

Après cette annonce, des centaines de personnes sont descendues dans les rues de la ville. Portant des bougies et des fleurs blanches, elles ont demandé l'arrêt des féminicides dans l'Etat de Mexico avec des pancartes « pas une de plus! ça suffit! ».

L'homme et la femme ont été arrêtés jeudi à Ecatepec, selon un communiqué du parquet de Mexico. Les enquêteurs ont fouillé deux immeubles et découvert d'autres restes humains recouverts de ciment dans huit seaux d'une capacité de 20 litres chacun ainsi que congelés dans un réfrigérateur, enveloppés dans des sacs en plastique, précise le communiqué.

Une vague de violences contre les femmes

Un juge a ordonné le maintien en détention du couple pendant la durée de l'enquête. Des expertises médico-légales sont menées pour tenter d'identifier les victimes.

Le Mexique, où plus de 90% des crimes restent impunis, est frappé depuis plusieurs années d'une vague de violences contre les femmes et les jeunes filles. Selon l'ONU, sept femmes sont assassinées chaque jour au Mexique.

L'ONG Semaforo Delictivo a répertorié 188 meurtres de femmes dans le pays de janvier à mars, une hausse de 18% par rapport à la même période l'an dernier.

Ciudad Juarez à la frontière avec les Etats-Unis était depuis une vingtaine d'années l'épicentre de cette criminalité visant les femmes, avec des centaines de meurtres et de disparitions. Mais Ecatepec est également devenu un point focal de ce type de violence.

À suivre aussi

Mexique «Yoga de l'extrême» : après avoir été victime de 110 fractures, elle donne des nouvelles rassurantes
Faits divers Mexique : un narcotrafiquant tué par balles en pleine interview
Donald Trump a contesté avoir voulu créer des tranchées d'alligators pour empêcher les migrants de traverser la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis.
Etats-Unis Donald Trump dément avoir voulu mettre des alligators et des serpents à la frontière mexicaine

Ailleurs sur le web

Derniers articles