Belgique : des frites pour récompenser les étudiants qui n’urinent pas dans la rue

Les jeunes pris d’un besoin pressant et ayant recours aux toilettes publiques sont récompensés par un cornet de frites. [Saul LOEB / AFP]

Lancée par la ville de Gand, en Belgique, une campagne vise à récompenser les étudiants qui n’urinent pas dans la rue en leur offrant des frites.

Baptisée «Boete wildplassen = 20 x pak friet» (en français : Bien uriner = 20 cornets de frites), cette opération anti-pipi sauvage cible les 60.000 étudiants de cette ville belge très animée.

Le principe : les personnes prises d’un besoin pressant et ayant recours aux toilettes publiques sont récompensées par un cornet de frites. La police locale a ainsi distribué, mercredi soir, une vingtaine de paquets de la part de la «meilleure madame pipi de Gand».

Mettre fin aux murs sales

Une vidéo a même été diffusée sur les réseaux sociaux pour promouvoir cette campagne atypique et ainsi mettre fin aux murs sales et aux odeurs nauséabondes qui envahissent les rues de la ville après les soirées alcoolisées.

La ville avait déjà tenté de dissuader les étudiants à uriner en pleine rue avec la mise en place d’une amende de 60 euros, mais cela n’avait pas suffi.

L’idée est donc de montrer à ces jeunes qu’en évitant une amende de 60€, ils peuvent économiser pour acheter vingt paquets de frites. De quoi convaincre les plus gourmands de rejoindre les toilettes publiques.

L'opération, qui n'est pas sans rappeler celle menée récemment à Paris pour lutter contre «l'urine sauvage», va durer jusqu'au 15 novembre.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles