Affaire Khashoggi : Paris et Londres envisagent des sanctions contre Ryad

Après la mort de Jamal Khashoggi, Paris a annoncé mercredi vouloir prendre des sanctions contre l'Arabie saoudite une fois que le renseignement français aura corroboré les faits. C'est ce qu'a dit Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement.

Autres déclarations ce mercredi, celles de Theresa May. La Première ministre britannique a annoncé l'annulation des visas éventuellement détenus par les suspects du meurtre de Jamal Khashoggi. "Le ministre de l'Intérieur prend les mesures nécessaires pour empêcher les suspects d'entrer au Royaume-Uni", a affirmé Mme May devant le Parlement. "Si ces individus disposent de visas, ces visas seront révoqués aujourd'hui", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle parlerait "dans la journée" avec le roi Salmane d'Arabie Saoudite. 

Par aileurs, le président iranien Hassan Rohani a déclaré, en conseil des ministres, que le «meurtre odieux» du journaliste saoudien Jamal Khashoggi était impensable «sans le soutien des États-Unis». «Je ne pense pas qu'un pays ose faire une telle chose sans le soutien des Etats-Unis», a déclaré Hassan Rohani dans une allocution retransmise par la télévision d'État iranienne.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles