La première brique écologique créée à partir d'urine

Il faut entre quatre et six jours pour qu'une brique grise dure comme de la pierre soit créée. Il faut entre quatre et six jours pour qu'une brique grise dure comme de la pierre soit créée. [© Robyn Walker / University of Cape Town]

Et si l'avenir du bâtiment venait de notre vessie ? La question se pose, alors que des étudiants en ingénierie d'une université de Cape Town (Afrique du Sud) ont fabriqué des briques écologiques à partir d'urine humaine.

Pour ce faire, ils ont mélangé le liquide – prélevé chez des hommes dans l'université même – avec du sable et des bactéries pour obtenir un engrais, tout au long d'un processus permettant aux briques de se solidifier à température ambiante. Les bactéries produisent en effet un enzyme qui décompose l'urée (la molécule résultant de la dégradation des protéines) dans l'urine en formant du carbonate de calcium, lequel cimente ensuite le sable en briques grises dures comme de la pierre.

Techniquement, le procédé est appelé précipitation carbonatée microbienne, semblable à la formation des coquillages et des coraux.  Une méthode pro-environnement, puisqu'en temps normal, les briques classiques doivent être cuites dans des fours à très haute température, dégageant ainsi de grandes quantités de dioxyde de carbonne, responsable de l'effet de serre.

«Nous prenons quelque chose qui est considéré comme un déchet, et nous nous en servons pour fabriquer des choses avec. La même logique peut être appliquée pour tous les flux de déchets, comme les excréments. Il s'agit simplement de repenser nos produits et notre façon de fonctionner», explique le docteur Dyllon Randall, qui supervise le projet, dont les résultats ont été publiés mercredi sur le site de l'université de Cape Town.

brique_2_0.jpeg

© Robyn Walker/University of Cape Town

Une brique sans odeur

Un humain produit en moyenne entre 200 et 300 ml d'urine par miction. Or, chaque brique nécessite entre 25 et 30 litres pour sa fabrication. En théorie, il faudrait donc faire une centaine d'allers-retours aux toilettes pour obtenir une unique «bio-brique». En outre, il faut entre quatre et six jours pour qu'une brique soit créée – plus le temps est long, plus elle est solide.

Une question subsiste : la brique a-t-elle une odeur ? Si le processus dégage une forte odeur d'ammoniac, selon le docteur Randall, les briques la perdent complètement au bout de 48 heures. A noter qu'elles ne présentent aucun risque pour la santé, car le processus «tue tous les pathogènes et bactéries nocifs» présents dans l'urine, souligne-t-il.

Si de précédentes études, notamment américaines, avaient réussi à créer une brique écologique à partir de matériaux synthétiques, c'est la première fois que des chercheurs y arrivent à partir d'urine humaine. Une innovation qui ouvre des possibilités quasi infinies de recyclage des déchets biologiques.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles