Violences entre Gaza et Israël : l'armée israélienne accuse Damas et Téhéran

Raid aérien de l'armée israélienne sur la bande de Gaza, dans les territoires palestiniens, le 27 octobre 2018 [MAHMUD HAMS / AFP] Raid aérien de l'armée israélienne sur la bande de Gaza, dans les territoires palestiniens, le 27 octobre 2018 [MAHMUD HAMS / AFP]

Des dizaines de roquettes ont été tirées sur Israël depuis la bande de Gaza dans la nuit de vendredi à samedi, après la mort de cinq Palestiniens lors d'accrochages avec l'armée, et Israël a riposté par une série de raids aériens.

C'est la première fois depuis plusieurs mois qu'un aussi grand nombre de roquettes est tiré depuis l'enclave palestinienne. Cette recrudescence de la violence intervient alors que des pourparlers indirects sont en cours avec l'aide de l'Egypte pour tenter de réduire la tension entre Israël et la bande de Gaza, gouvernée par le mouvement islamiste Hamas. "Au cours de la nuit, des dizaines de roquettes ont été lancées depuis la bande de Gaza en direction de localités du sud d'Israël", a déclaré l'armée israélienne dans un communiqué publié tôt samedi matin. Elle a précisé peu après que 30 roquettes avaient été tirées.

Le système israélien de défense aérienne Iron Dome "a intercepté une dizaine de projectiles", a indiqué l'armée. "Deux projectiles sont tombés dans la bande de Gaza, les autres sont tombées dans des terrains non habités" en territoire israélien, a-t-elle précisé. Des médecins israéliens ont déclaré que sept civils étaient traités pour des états de choc.

L'armée israélienne a accusé samedi la Syrie d'avoir ordonné les tirs de roquettes de Gaza sur Israël. "Les tirs de roquette dans la nuit sur Israël ont été ordonnées par Damas avec l'implication claire des Gardiens de la Révolution", l'armée d'élite de l'Iran, a affirmé le porte-parole de l'armée, Jonathan Conricus, ajoutant que la riposte israélienne "ne sera pas limitée géographiquement".

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles