«Attaques acoustiques» à Cuba : le simple chant des grillons ?

Selon deux chercheurs, le bourdonnement enregistré correspondrait au chant produit par des grillons en période d'accouplement. [Adalberto ROQUE / AFP]

Une affaire d’Etat qui n’en était pas une ? Les «attaques acoustiques» qui auraient visé des diplomates américains à Cuba pourraient en réalité n’être que des bruits de grillons.

En août 2017, les autorités américaines avaient dénoncé les «attaques acoustiques» dont auraient été victimes une vingtaine d’employés de l’ambassade des Etats-Unis à La Havane depuis fin 2016. De nombreux membres du personnel visé avait même reçu des soins médicaux.

En riposte à ces «attaques», l’administration américaine avait retiré plus de la moitié de leur personnel diplomatique à Cuba, suspendu leurs activités consulaires à La Havane et ordonné l’expulsion de 15 diplomates cubains du territoire américain.

Période d'accouplement des grillons

Plus d’un an après ces faits, deux biologistes ont fait la lumière ces événements. Les «attaques acoustiques» ne seraient en réalité que le son du chant produit par des grillons pendant la période d’accouplement.

Pour parvenir à cette conclusion, bien plus biologique que diplomatique, les chercheurs ont étudié l’enregistrement d’un bourdonnement entendu par le personnel américain lors de ces «attaques acoustiques».

Le chant du grillon à queue courte de De Geer correspond à l’enregistrement en termes «de durée, de fréquence de répétition des battements, du spectre de puissance, du taux de stabilité des battements et d’oscillations par battement », écrivent ainsi dans leur étude Alexander Stubbs, doctorant à l’université de Berkeley (Californie) et Fernando Montealegre-Zapata, enseignant en biologie sensorielle à l’université de Lincoln (Grande-Bretagne).

Pour l’heure, l’administration américaine n’a pas réagi à la conclusion de cette étude, fort embarrassante.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles