Colombie : 10 morts et 65 blessés dans un attentat à Bogota

L'explosion s'est produite dans l'enceinte de l'école de police.[JUAN BARRETO / AFP]

Un attentat à la voiture piégée a fait 10 morts et 65 blessés jeudi à Bogota, soit le plus meurtrier en près de seize ans dans la capitale d'une Colombie peinant à mettre fin à plus d'un demi-siècle de guerre interne. 

L'attaque, qui a visé l'école de la police nationale, a été qualifiée de «misérable acte terroriste» par le président de droite Ivan Duque, qui a durci la lutte antidrogue et contre la rébellion de l'ELN (l'Armée de libération nationale).

L'auteur présumé de l'attentat a été identifié comme José Aldemar Rojas Rodriguez. Il est entré à 09h30 (14h30 GMT) dans l'enceinte de l'Ecole des officiers Général Francisco de Paula Santander, dans le sud de Bogota, au volant d'une camionnette grise chargée de 80 kilos de pentolite, un puissant explosif, selon le procureur général Nestor Humberto Martinez.

Tout semble indiquer qu'il a été tué dans l'attentat. Mais les autorités ne l'ont pas confirmé. Elles n'ont pas précisé non plus s'il était lié à l'un des groupes armés illégaux qui opèrent encore en Colombie, notamment dans le trafic de drogue depuis la paix signée avec l'ex-guérilla Farc en 2016.

Selon le dernier bilan communiqué par le ministère de la Défense, l'explosion, survenue à l'issue d'une cérémonie de promotion de jeunes officiers, a fait dix morts et 65 blessés. Il n'a pas été précisé combien de policiers figuraient parmi les victimes.

Les premiers images diffusées sur les réseaux sociaux témoignaient de la puissance de l'explosion, montrant notamment la carcasse d'une voiture calcinée. 

En déplacement en province, le président Ivan Duque avait annoncé son retour immédiat à Bogota.

À suivre aussi

Sécurité Fuite de gaz dans le quartier Trévise à Paris : les habitants évacués et plusieurs rues bouclées
Accident La batterie d’une cigarette électronique prend feu, une fillette de 4 ans sauvée de l’incendie par son frère
La base de lancement de missiles de Nionoska, le 9 novembre 2011 dans la région d'Arkhangels, dans le Grand Nord russe [- / AFP/Archives]
Accident La Russie reconnaît le caractère nucléaire de l'explosion sur une base militaire

Ailleurs sur le web

Derniers articles