L'ex-président du Pérou qui s'était tiré une balle dans la tête avant son arrestation, est mort

L'ex-président du Pérou est soupçonné de corruption. L'ex-président du Pérou est soupçonné de corruption.[ALEJANDRO PAGNI / AFP]

L'ancien président péruvien Alan Garcia qui s'était tiré une balle mercredi matin à Lima juste avant son arrestation dans le cadre du scandale de corruption Odebrecht, est mort.

«Ce matin a eu lieu ce dramatique accident: le président a pris la décision de se tirer une balle (dans la tête)», avait déclaré l'avocat aux journalistes massés devant l'hôpital où Alan Garcia, 69 ans, était opéré d'urgence. 

L'ex-chef d'Etat (1985-1990, 2006-2011) présente une «blessure par balle à la tête», avait indiqué l'hôpital Casimiro Ulloa. «Son état de santé est critique», avait dit de son côté le ministère de Santé. La police s'était présentée au domicile de l'ancien président vers 6H30 locales (11H30 GMT) quand le drame a eu lieu. 

788 millions de dollars de pots-de-vin

Mercredi dernier, c'est un autre ex-chef d'Etat péruvien, Pedro Pablo Kuczynski (2016-2018), qui a été placé en détention provisoire dans le cadre de cette même affaire. 

Le géant brésilien du bâtiment Odebrecht a distribué pendant plus d'une décennie un total de 788 millions de dollars dans une dizaine de pays à travers la région pour remporter des contrats, selon le ministère américain de la Justice (DoJ). L'entreprise a reconnu avoir versé 29 millions de dollars de pots-de-vin au Pérou entre 2005 et 2014.

Alejandro Toledo (2001-2006), Alan Garcia, Ollanta Humala (2011-2016) et Pedro Pablo Kuczynski: les quatre derniers chef de l'Etat sont dans le collimateur de la justice, et la chef de file de l'opposition, Keiko Fujimori, a été placée en détention provisoire le 31 octobre. 

À suivre aussi

International République tchèque: 6 morts dans une fusillade dans un hôpital
International Finlande : Premier ministre à 34 ans, Sanna Marin est la plus jeune dirigeante de la planète
L'émissaire américain pour l'Iran Brian Hook accueille en Suisse l'étudiant américain Xiyue Wang après sa libération par Téhéran, le 7 décembre 2019 [HO / US State Department/AFP]
International Donald Trump remercie l'Iran après un échange de prisonniers américain et iranien

Ailleurs sur le web

Derniers articles