Référendum : les Irlandais votent massivement pour l'assouplissement du divorce

Vendredi, les électeurs irlandais ont choisi leurs députés européens, et le «oui» à l'assouplissement des règles du divorce [PAUL FAITH / AFP]

Un an jour pour jour après la légalisation de l'avortement, la vague de libéralisation se poursuit en Irlande. Dans ce pays aux fortes traditions catholiques, la levée des restrictions au divorce a été approuvé par une écrasante majorité lors d'un référendum national.

Ce vendredi, plus de la moitié des électeurs irlandais - la participation s'élevait à 51% - se sont donc rendus aux urnes pour choisir leurs députés européens, mais aussi pour se prononcer sur l'assouplissement des règles du divorce.

Au total, selon les résultats proclamés ce dimanche, plus de quatre votants sur cinq (82%)  se sont prononcés pour l'abrogation d'une disposition constitutionnelle qui oblige les couples à vivre séparés pendant quatre des cinq années précédant leur demande de divorce.

Cette condition, qui vise à protéger le lien du mariage et convaincre les conservateurs indécis, avait été édictée en 1995 après un précédent référendum, au cours duquel la légalisation du divorce avait été voté, cette fois, à une très courte majorité (50,3%).

Désormais, le Parlement doit se mettre d'accord sur un nouveau projet de loi destiné à réduire la période minimale de séparation de quatre à deux ans. Par ailleurs, les divorces prononcés à l'étranger seront désormais reconnus comme valides en Irlande.

UN AN PILE APRÈS LA LÉGALISATION DE L'AVORTEMENT

Ce nouveau référendum témoigne d'une véritable vague de changements dans la société irlandaise, dont les valeurs catholiques conservatrices, et plus largement l'Eglise, semblent de moins en moins influentes.

Date symbolique, le résultat de ce nouveau référendum a été proclamé un an jour pour jour après la consultation populaire au cours de laquelle les Irlandais s'étaient prononcés à 66% pour la levée de l'interdiction constitutionnelle de l'avortement

En 2015, les Irlandais avaient également dit «oui» au mariage entre personnes du même sexe. Cette année, un projet de loi relatif à la détention de la drogue douce doit également être débattu. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles