Le prince Harry snobe Donald Trump pour se venger, les Britanniques choqués

Lors de la visite du Queen’s Gallery de Buckingham, lundi, le prince Harry s’est soigneusement tenu à l’écart du 45e président des États-Unis. Lors de la visite du Queen’s Gallery de Buckingham, lundi, le prince Harry s’est soigneusement tenu à l’écart du 45e président des États-Unis. [Daniel LEAL-OLIVAS / AFP]

En visite officielle depuis lundi au Royaume-Uni, Donald Trump fait face à ses propos antérieurs sur Meghan Markle, la duchesse de Sessex. Durant la soirée organisée par la reine à Buckingham, le président a été snobé par le prince Harry. Une attitude inappropriée pour les tabloïds anglais.

Lors de la visite du Queen’s Gallery de Buckingham, lundi, le prince Harry s’est soigneusement tenu à l’écart du 45e président des États-Unis. D’après Emily Andrews, spécialiste de la royauté présente sur place, le duc de Sussex n’a pas adressé un seul regard au chef d’Etat américain.

«Immature et impoli»

«Il est resté au fond de la pièce tout le temps, se balançant sur ses talons, l’air totalement indifférent», a rapporté un témoignage recueilli par le Mirror.

Au lendemain de cet accueil glacial, mercredi, les tabloïds britanniques ont qualifié le duc de Sussex «d'immature et d'impoli». Le Sun estime même que le prince Harry n'a «pas du tout répondu à ses fonctions et obligations royales».  

Pour l'observatrice du média anglais, Ingrid Sewar, le duc de Sussex a fait une erreur. «Il devrait prendre conseil auprès de sa grand-mère qui ne laisse jamais ses sentiments nuire à son devoir».

L'origine de la colère du prince Harry remonte à 2016. Lors de la campagne pour les présidentielles américaines, Meghan Markle avait pris position pour Hilary Clinton. Elle avait notamment qualifié le futur président américain de «misogyne». Donald Trump avait répondu : «Je ne savais pas qu’elle était méchante». Des paroles qui résonnent apparemment toujours dans les oreilles du prince Harry.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles