Un étonnant cratère d'impact découvert sur Mars

Long de 15 à 16 mètres, le cratère aurait été causé par un objet céleste d'environ 150 cm de diamètre. [© Nasa, JPL, University of Arizona]

Alors que, chaque année, plus de deux cents astéroïdes et comètes s'écrasent à la surface de la Planète rouge sans vraiment laisser de séquelles, la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de la Nasa, situé en orbite à 255 km d'altitude, a observé en avril un cratère d'impact bien singulier.

En plus d'être remarquable par sa taille et ses traces d'impact, la trace de la collision dénote surtout par ses étonnantes couleurs, un mélange de bleu et de noir contrastant avec les teintes chaudes de la planète. Selon les chercheurs de l'Université d'Arizona, qui ont analysé les images, le ton bleu pourrait d'ailleurs être de la glace d'eau qui, gisant sous une fine couche de poussière, a été exposée au moment de la collision. Pour voir l'image du cratère en HD, c'est ici.

mars_5d0a80fb918ff_0.jpg

Photographie du fameux cratère d'impact © Nasa, JPL, University of Arizona

Long de 15 à 16 mètres, soit largement plus que tous les cratères observés jusqu'ici par l'agence spatiale américaine, le cratère aurait été causé par un fragment d'environ 150 centimètres de diamètre, suffisamment volumineux pour ne pas être désintégré par la fine atmosphère martienne. Contrairement aux autres astres célestes qui ont partiellement brûlé et forment une multitude de trous à l'impact, celui-ci a fait l'effet d'une balle.

C'est au niveau de l'équateur de Mars, non loin de la célèbre Valles Marineris, que l'impact a eu lieu. Les chercheurs ont estimé que la collision s'était produite entre septembre 2016 et février 2019, sans davantage de précisions. C'est la première fois, en treize ans d'observation de la Planète rouge dans le cadre de la mission MRO, qu'un phénomène aussi majeur se produit.

twitter fait son trou

Le cratère d'impact est si singulier qu'il en a inspiré plus d'un. Si la plupart des internautes s'en sont émerveillés, certains ont ainsi pointé les ressemblances, disons «anatomiques», de la cavité avec une partie bien spécifique du corps humain. De quoi remettre les pieds sur Terre avec une plaisanterie un peu vaseuse.

«Au premier coup d'œil, j'ai vraiment pensé qu'il s'agissait d'autre chose.»

Plus explicite (moins subtil), cet internaute anglophone que l'on ne traduira pas.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles