Boris Johnson aurait traité les Français de «cons»

La séquence en question aurait été coupée au montage à la demande de l’équivalent du ministère des Affaires étrangères britannique[DYLAN MARTINEZ / POOL / AFP]

A-t-on frôlé un petit scandale diplomatique ? Peut-être bien à en croire une récente révélation. Le député britannique Boris Johnson aurait insulté le peuple français alors qu’il était ministre des Affaires étrangères, dans un documentaire de la BBC diffusé en novembre 2018.

Mais la séquence en question aurait été coupée au montage à la demande de l’équivalent du ministère des Affaires étrangères britannique (le Foreign Office), d'après le Daily Mail qui rapporte l’information le vendredi 28 juin. Pendant le tournage du documentaire en trois parties, intitulé «Au cœur du ministère des Affaires étrangères» (Inside the Foreign Office), l’homme politique aurait affirmé que les Français se comportaient comme des «cons» quand il s'agissait du Brexit.

Le Foreign Office revient d'ailleurs sur l’incident dans un document auquel le média a eu accès. «Nous avons négocié la suppression d'un moment potentiellement délicat où l'ancien ministre des Affaires étrangères traitait les Français de 'cons'», peut-on y lire. En effet, la BBC aurait accepté de supprimer le passage de la version finale du documentaire.

Boris Johnson affirme ne pas se souvenir

«Le programme a été conçu pour refléter la vie au sein du Foreign Office. L'équipe de production a pris des décisions sur son contenu et elle est convaincue que le programme atteint ses objectifs et correspond au contenu souhaité», s'est justifié la chaîne. Quant au principal intéressé -qui pourrait succéder à Theresa May aux commandes du Parti conservateur et du gouvernement d'outre-Manche-, il a botté en touche, ce vendredi, en affirmant ne pas se souvenir avoir tenu ces propos.

La BBC avait tout de même conservé certains propos véhéments -bien qu’édulcorés- prononcés par Boris Johnson à l'égard de ses voisins européens. L'élu affirmait ainsi, dans un passage du documentaire, que la France souhaitait «rouler» le Royaume-Uni.

De son côté, le Foreign Office n’a pas souhaité réagir aux révélations du Daily Mail.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles