Planter des milliards d’arbres serait la meilleure solution pour contrer le réchauffement climatique

Selon cette étude, 900 000 millions d'hectares sur la Terre - soit environ la taille des Etats-Unis - seraient disponibles pour planter des arbres. Selon cette étude, 900 000 millions d'hectares sur la Terre - soit environ la taille des Etats-Unis - seraient disponibles pour planter des arbres. [JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP]

Les solutions les plus simples sont les meilleures. La façon la plus efficace pour lutter contre le réchauffement climatique serait de planter des milliards d'arbres à travers le monde, affirme une étude publiée ce vendredi 5 juillet dans la revue américaine Science.

Et il y aurait la place pour cela. Selon les auteurs, 900.000 millions d'hectares sur la Terre - soit environ la taille des Etats-Unis - seraient disponibles pour planter des arbres, si l'on exclue les endroits où il y en a déjà, les zones urbaines et les terres agricoles. Ainsi, selon Thomas Crowther, chercheur à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Suisse) et auteur principal de l'étude, interrogé par Franceinfo, cela représente «1.200 milliards d'arbres».

Les bénéfices d'un tel programme de plantation auraient des résultats impressionnants. En effet, une fois ces arbres arrivés à maturité, ils pourraient permettre de capter 205 gigatonnes de carbone, soit environ les deux tiers des quelque 300 gigatonnes de carbone émises par les activités humaines et déversées dans l’atmosphère depuis la révolution industrielle (fin XVIIIe-début XIXe siècle). Cela représente par ailleurs un quart de la quantité totale de CO2 présente dans l'atmosphère.

Les zones pour planter ces arbres seraient déjà toutes trouvées. En analysant quelque 80 000 images satellites provenant de Google Earth, les chercheurs en ont en effet conclu que les six plus grands pays du monde (Russie, Etats-Unis, Canada, Australie, Brésil et Chine) pourraient permettre d'accueillir plus de la moitié des sites de plantation.

Une étude critiquée par certains chercheurs

«Notre étude montre clairement que la restauration des forêts est la meilleure solution disponible aujourd'hui pour lutter contre le changement climatique, et elle fournit des preuves irréfutables pour justifier des investissements», a ainsi déclaré Thomas Crowther à la BBC.

D'autant plus qu'elle est bon marché. «Les projets les plus efficaces nous donnent une restauration à 30 centimes de dollars par arbre. Cela signifie que nous pourrions planter 1 000 milliards d'arbres pour 300 milliards de dollars (266 milliards d'euros). [...] C’est de loin la solution la moins chère qui ait jamais été proposée», a indiqué Thomas Crowther au Guardian.

Mais pour certains chercheurs, cette étude est «trop belle pour être vraie». «L'estimation qui prétend que 900 millions d'hectares de restauration pourrait absorber 205 milliards de tonnes de carbone est trop élevée et n'est étayée ni par des études précédentes ni par des modèles climatiques», a notamment critiqué le professeur Simon Lewis, de l'University College de Londres, cité par la BBC.

Pour le professeur Myles Allen, de l'Université d'Oxford, la plantation d'arbres est «très loin d'être la meilleure solution disponible contre le changement climatique». Elle est notamment «loin derrière la réduction à zéro des émissions provenant des énergies fossiles», a-t-il commenté pour la BBC.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles