Un maire se fait passer pour un handi­capé pour tester l’at­ti­tude du person­nel muni­ci­pal

Le maire s'est rendu lui-même en fauteuil roulant à la direc­tion des services sociaux. Le maire s'est rendu lui-même en fauteuil roulant à la direc­tion des services sociaux. [Kenzo TRIBOUILLARD / AFP]

Au Mexique, afin de tester les fonc­tion­naires locaux, Carlos Tena, le maire de Cuauh­té­moc, s’est fait passer pour une personne handi­ca­pée.

La chaîne mexicaine Tele­trece a expliqué, le 9 juillet, que plusieurs handi­ca­pés se sont plaints du trai­te­ment qui leur était réservé par le person­nel de la ville.

Gêné par ces accusations délicates, Carlos Tena a décider d'analyser la situation par lui-même. Il s’est ainsi rendu en fauteuil roulant à la direc­tion des services sociaux. Il a alors pu constater que le repas gratuit prévu pour les personnes dans le besoin lui a été refusé.

Le maire furieux

Lorsque le maire a demandé à parler à un supé­rieur, on l'a mis en salle d’at­tente. Furieux, Carlos Tena s’est levé du fauteuil, sous les yeux étonnés du person­nel de l’hô­tel de ville.

«Le but de cette expé­rience était de montrer la réalité quoti­dienne des citoyens, l’in­dif­fé­rence et la négli­gence dont font preuve les fonc­tion­naires à leur encontre», a déclaré Carlos Tena.

Le maire a ajouté qu’il ne voulait plus entendre parler du moindre écart de conduite, auquel cas il pren­drait des mesures sévères. «Je suis mécon­tent des personnes qui travaillent là-bas, perçoivent un salaire, et traitent mal les citoyens», a-t-il lancé.

À suivre aussi

Une marque de vêtements à l’effigie d’El Chapo
Insolite Une marque de vêtements à l’effigie d’El Chapo
200 maisons et commerces ont été touchés, et au moins 50 véhicules emportés par le torrent qu'a formé la glace.
Intempéries Mexique : Guadalajara ensevelie sous deux mètres de glace après un orage de grêle
Les corps du Salvadorien Oscar Martinez et de sa fille, noyés en tentant de traverser le Rio Bravo, au Mexique, le 24 juin 2019.
Drame Donald Trump réagit à la photo de migrants noyés : «Cela me fait horreur»

Ailleurs sur le web

Derniers articles