Quand Ronald Reagan traitait les Africains de «singes»

Président des Etats-Unis de 1981 à 1989, Ronald Reagan a tenu ces propos en octobre 1971, lorsqu'il était gouverneur de l'Etat de Californie. [MIKE SARGENT / AFP].

Alors que Donald Trump est régulièrement taxé de racisme pour ses propos pour le moins polémiques, ce sont les paroles d'un autre président américain, Ronald Reagan, disparu en 2004, qui, exhumées par la presse mardi, agitent les Etats-Unis.

C'est un article de Tim Naftali, professeur d’Histoire à l’Université de New York, et publié sur le site de The Atlantic qui a mis le feu aux poudres.

On y apprend ainsi que Ronald Reagan, locataire de la Maison-Blanche entre 1981 et 1989, a tenu en octobre 1971, lorsqu'il était gouverneur de l'Etat de Californie, des propos racistes au cours d’une conversation téléphonique avec celui qui était alors président du pays, Richard Nixon.

A l'époque, le monde est en pleine guerre froide et Ronald Reagan était furieux que certains délégués africains à l'ONU, aient, contre l'avis des Etats-Unis, approuvé l'entrée de la République populaire de Chine au sein de l'Assemblée, cela au détriment de Taïwan.

J’ai vu les singes de ces pays africains»

Un véritable camouflet pour Ronald Reagan qui, après le vote, n'aurait en outre pas supporté de voir les membres de la délégation tanzanienne danser au sein de l'Assemblée générale pour célébrer le résultat des urnes.

C'est ainsi que, le lendemain, Reagan appelle Nixon. Il lui demande s'il a regardé le vote à la télévision et glisse perfidement la phrase suivante : «J’ai vu les singes de ces pays africains, bon sang, ils sont toujours si mal à l’aise de porter des chaussures». Une phrase assassine (que l'on peut écouter ci-dessous) qui a bien fait rire le président Nixon.

Reagan ne voulait pas de la Chine à l'Onu

Comme l'explique Tim Naftali, qui a dirigé la bibliothèque présidentielle de Richard Nixon de 2007 à 2011, ce passage polémique - et donc enregistré sur une bande - avait dans un premier temps été dissimulé.

Mais, en 2017, l’intégralité des enregistrements a été publiée, notamment pour répondre à la demande des historiens. Ces derniers expliquent d'ailleurs qu'en passant cet appel, l'objectif de Ronald Reagan était de convaincre Richard Nixon de se retirer de l’ONU en cas d’entrée de la Chine.

Une demande vaine, puisque celle-ci est depuis devenue membre permanent du Conseil de sécurité, comme les Etats-Unis ou la France.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles