Suède : un permis payant pour avoir le droit de faire la manche

Adoptée le 14 juin 2018, la mesure est entrée en application le 1er août dernier. [SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Une mesure votée le 14 juin 2018 par le conseil municipal d'Eskilstuna (Suède), oblige les gens qui souhaitent mendier à posséder un permis.

Ce système est entré en vigueur le 1er août dernier. Dorénavant, toute personne souhaitant demander de l'argent dans cette ville situé à l'ouest de Stockholm, doit posséder cette autorisation dont le prix est de 250 couronnes suédoises (un peu plus de 23 euros). 

Pour obtenir ce document, valable trois mois, il suffit d'avoir une pièce d'identité valide et de remplir un formulaire, en ligne ou dans un poste de police

S'il est surpris à mendier sans permis, le contrevenant s'expose à une amende de 4.000 couronnes suédoises (environ 370 euros). Contacté par le Guardian, un conseiller municipal d'Eskilstuna précise que cette mesure vise à rendre plus difficile la mendicité.

L’élu espère que les demandes de permis permettront aux sans-abris et aux personnes vulnérables d'établir un contact avec les autorités locales, en particulier les services sociaux.

Ces derniers mois, plusieurs villes de Suède ont voté la même mesure. Selon le média suédois Aftonbladet, des personnes tentent déjà de contourner l’interdiction en vendant des myrtilles.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles