Etats-Unis : plus de 2 millions de personnes veulent forcer l'entrée de la zone 51 vendredi pour prouver que les aliens existent

Plus de 2 millions de personnes du monde entier étaient inscrites à un événement Facebook prévoyant de «prendre d'assaut» la «Zone 51» («Area 51» en anglais) ce vendredi, car ils suspectent cette base militaire américaine, strictement interdite d'accès, d'abriter des activités en lien avec les extraterrestres.

Pour eux, l'enjeu est donc de révéler la «vérité» à l'Amérique et au reste du monde après des années de «mensonges». Et pour cela, leur mot d'ordre et nom de leur événement Facebook est sans ambiguïté : «Prenons d'assaut la Zone 51 (car)ils ne peuvent pas tous nous arrêter».

Une attaque en groupe «à la naruto»

Ils pourraient bien être plusieurs centaines de milliers de personnes à déferler sur ce site situé à environ 160 km au nord de Las Vegas, dans le Nevada (nord-ouest des Etats-Unis) malgré les panneaux d'interdiction d'accès mentionnant que «l'utilisation d'une force mortelle est autorisée».

Du moins en théorie, car, à y regarder de plus près, l'événement semble tenir plus de la blague de potaches que de l'invasion finement organisée et planifiée.

Les organisateurs proposent ainsi à tous ceux qui le veulent de se retrouver le jour prévu de l'attaque à 3h du matin dans le centre touristique de la zone 51 pour ensuite prendre la direction de la base.

Tout en précisant : «Si on court comme Naruto (du nom d'un célèbre manga japonais, ndlr) on peut aller plus vite que leurs balles». L'événement Facebook a en outre depuis été agrémenté de divers plans de l'attaque qui paraissent avoir été dessinés par des enfants.

plan_dattaque_zone_51_capture_ecran_facebook_5d2c4974bb9eb.jpg

L'US Army réagit

Reste que si tout cela ne fait pas très sérieux, l'armée américaine suit l'événement avec attention et ne semble pas disposée à plaisanter, bien au contraire.

Contactée par le quotidien The Washington Post, vendredi 12 juillet, celle-ci a ainsi confirmé, par l'intermédiaire de sa porte-parole, Laura McAndrews, être au courant de l'improbable projet d'invasion et a tenu à dissuader ceux qui seraient réellement prêts à franchir le pas.

«La Zone 51 est un site servant de camp d’entraînement à ciel ouvert à l’armée de l’air américaine et nous décourageons quiconque d’essayer de venir sur le site (...) L’armée de l’air est toujours prête à protéger l’Amérique et ses actifs», a-t-elle déclaré, sans toutefois mentionner clairement un possible usage de la force armée.

Dans ce contexte, et à mesure que les jours passent, certaines personnes inscrites à l'événement admettent qu'elles ne sont en réalité pas intéressées et sont même en train de se dégonfler.

«Bonjour Gouvernement américain, c’est une blague, je n’ai pas vraiment l’intention de concrétiser ce plan ; j'ai juste pensé que ce serait drôle et je ne me sentirais pas responsable si les gens décident de prendre d'assaut la zone 51», a, à cet égard, écrit un internaute du nom de Jackson Barnes,.

D'une superficie immense évaluée à 1,2 millions d'hectares, la Zone 51 a été créée dans les années 1950. Au départ, elle servait à des essais nucléaires mais aujourd'hui, officiellement du moins, ce sont des essais d'armes et d'avions qui y sont effectués.

Depuis des années, cette version ne convainc pas les partisans d'une vie extraterrestre dont beaucoup campent régulièrement aux abords de la zone pour la surveiller.

Pour eux, il s'agit donc bien d'un lieu de rencontres entre l'armée américaine et les Aliens et, pour appuyer leurs dires, ils publient depuis des années des dizaines de vidéos de «preuves» sur les sites de streaming.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles