Cigarette électronique : du liquide se solidifie dans les poumons d'un jeune qui vapotait trop

L’un des ingrédients contenus dans le liquide des cigarettes électroniques s’est solidifié dans les poumons du jeune homme. [Prakash SINGH / AFP]

Alors que les Etats-Unis sont en état d’alerte sur les risques liés à la cigarette électronique, après le décès de sept personnes, la presse britannique se fait écho du cas d’un jeune Américain de 19 ans dont les poumons sont grandement affectés par le vapotage.

Anthony Mayo, âgé de 19 ans, habitant de la ville d’Erie en Pennsylvanie, est hospitalisé depuis plusieurs jours pour une grave pneumopathie. En cause : l’un des ingrédients contenus dans le liquide des cigarettes électroniques s’est solidifié dans les poumons du jeune homme, occasionnant une congestion.

Les médecins ont dit «qu’à 19 ans, Anthony a les poumons d’un fumeur de 60 ans, fumant deux paquets (de cigarettes) par jour», a indiqué le père du jeune homme, cité par le journal britannique Metro.

toux persistante

Selon Keith Mayo, son fils a été un adepte des cigarettes électroniques aromatisées pendant deux ans, testant plusieurs aromes, notamment à quelques reprises de l’huile de THC (la principale molécule active du cannabis).

Tout a commencé le 8 septembre dernier, lorsque l’adolescent se rend pour la première fois aux urgences en raison d’une toux persistante. Diagnostiquant une bronchite, les médecins lui prescrivent un antibiotique. Deux jours plus tard, son état ne s’améliore pas et Anthony Mayo retourne aux urgences. Il se voit alors prescrire un antibiotique couplé à des stéroïdes puissants. Ne constatant toujours aucune amélioration, le jeune homme rend visite au médecin de famille, deux jours plus tard. Son traitement est de nouveau augmenté.

Mais son état ne fait toujours qu’empirer, sa toux ne lui laissant pas de répit. Le lundi 16 septembre, il est de nouveau conduit aux urgences. Le jeune homme est alors en grande détresse respiratoire : sa saturation en oxygène affiche 36% alors que le taux normal doit être supérieur à 95%.

Depuis, Anthony Mayo se remet doucement à l’hôpital. Si son état devrait continuer à s’améliorer, il pourrait toutefois garder des cicatrices.

Le cas du jeune homme s’inscrit dans un contexte de vives inquiétudes liées à l’usage de la cigarette électronique. Selon les autorités, sept personnes sont décédées et 530 autres sont tombées malades. Tant et si bien que le président Donald Trump a annoncé qu’il allait interdire les cigarettes électroniques aromatisées dans les prochains mois. Le Michigan et l’Etat de New York ont déjà pris les devants, interdisant la commercialisation de ces produits.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles