L'auteur d'une étude recommandant la consommation de viande rouge suspecté de conflit d'intérêts

La consommation de viande rouge fait l'objet de nombreuses études. La consommation de viande rouge fait l'objet de nombreuses études.[Philippe HUGUEN / AFP]

Un scientifique canadien, Bradley Johnston, a récemment publié, avec d'autres chercheurs, une étude remettant en cause le consensus scientifique qui conseille de diminuer sa consommation de viande rouge.

Le New York Times rapporte que l'épidémiologiste a été rémunéré, en décembre 2016,par l'ILSI (International Life Sciences Institute) pour conduire une étude discréditant les recommandations conseillant de réduire sa consommation de sucres. Problème, l'ILSI est un grand groupe industriel financé notamment par Coca-Cola, McDonalds, PepsiCo et ... Cargill, l'un des plus gros transformateurs de viande en Amérique du Nord. Des liens qui décrédibiliseraient le chercheur et son étude sur la nocivité de la viande rouge.

«Le groupe industriel, fondé par un cadre de Coca-Cola il y a quarante ans, a été accusé par l'OMS et d'autres organisations de saper les recommandations de santé publique en faveur de l'intérêt de ses entreprises membres», écrit le journal américain. 

Bradley Johnston a tenté une explication dans les colonnes du même journal : «cet argent date de 2015, ce qui est en dehors de la période de trois ans pour la divulgation des conflits d'intérêts. Je n'ai pas de relations avec eux (avec l'ILSI, ndlr).»

Selon lui cette relation passée n'a pas d'influence sur ses recherches actuelles et sur les conséquences de la consommation de viande rouge. 

L'étude sur la viande rouge publiée par le scientifique dans la revue Annals of Internal Medecine fin septembre «conseille aux adultes de continuer leur consommation actuelle». «Il y a de très faibles réductions de risque pour le cancer, les maladies du coeur et le diabète, et en outre, les preuves sont incertaines», affirmait l'étude.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles