Une étude établit une corrélation entre la pollution de l'air et la perte des cheveux

Les particules réduiraient le taux de quatre protéines responsables de la croissance des cheveux.[©CHRISTOF STACHE / AFP]

La pollution de l’air pourrait accélérer la chute des cheveux, selon une étude sud-coréenne présentée lors du 28e Congrès de l'Académie européenne de dermatologie et de vénéréologie à Madrid.

Les chercheurs ont découvert que l'exposition aux particules fines, dites PM 2,5 (d’un diamètre inférieur à 2,5 µm), et a fortiori ultrafines (PM 0,1), émanant des activités humaines (cheminées d'usines, trafic routier, industries, chauffage, agriculture...), réduisait le taux de quatre protéines responsables de la croissance des cheveux.

Parmi elles, la bêta-caténine, une protéine agissant sur le processus de génération et de régulation des follicules et la cycline D1, l'un des principaux régulateurs du cycle cellulaire.

Grâce à une technique biologique appelée «western blot», permettant la détection de protéines spécifiques sur une membrane, les scientifiques ont également montré que le risque de calvitie est beaucoup plus grand chez les personnes habitant à proximité d'installations industrielles.

«Plus les cellules sont exposées à des polluants, plus l’impact semble important», a précisé Hyuk Chul Kwok, un des chercheurs en charge de l’étude, en précisant que d'autres recherches doivent être entreprises pour le confirmer.

À suivre aussi

Science Des archéologues cassent accidentellement trois oeufs vieux de 1700 ans
recherche Nos ancêtres ont appris à sourire pour pouvoir se reproduire
Science Selon une intelligence artificielle, Shakespeare n'a pas écrit tout Shakespeare

Ailleurs sur le web

Derniers articles