Mort d'Abou Bakr al-Baghdadi : «Ce n'est qu'une étape» pour Emmanuel Macron

Le chef de l'Etat a qualifié le décès du chef de Daesh de «coup porté» contre l'organisation terroriste[John THYS / AFP]

Emmanuel Macron a réagi à l'annonce de la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi lors d'une déclaration de Donald Trump ce dimanche 27 octobre.

Le chef de l'Etat qui a qualifié le décès du chef de Daesh de «coup porté» contre l'organisation terroriste a rappelé qu'il ne s'agissait que d'«une étape» dans un message publié sur son compte Twitter.

«Le combat continue avec nos partenaires de la coalition internationale pour que l'organisation terroriste soit définitivement défaite», a par ailleurs écrit Emmanuel Macron, précisant qu'il s'agissait de «notre priorité». 

«Retraite anticipée pour un terroriste, mais pas pour son organisation»

La ministre des Armées Florence Parly a «félicité nos alliés américains pour cette opération» qui a conduit à la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, tout en appelant à «poursuivre le combat sans relâche» contre son organisation. Dans deux tweets publiés peu après l'annonce du président Trump, la ministre a déclaré : «Retraite anticipée pour un terroriste, mais pas pour son organisation». «Nous poursuivrons le combat sans relâche contre Daesh», «avec nos partenaires, en nous adaptant aux nouvelles circonstance régionales», a-t-elle ajouté.

Le président américain Donald Trump avait annoncé plus tôt la mort du chef de Daesh lors d'une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie. L'homme le plus recherché du monde, considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d'attentats sanglants dans plusieurs pays, avait été plusieurs fois annoncé mort au cours des dernières années. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles